fbpx

Un drone à la forme changeante pourrait être l’avenir des missions de sauvetage

Par

le

Un nouveau type de drone a été conçu pour se faufiler dans des espaces restreints, éventuellement pour effectuer des missions de secours.

Des chercheurs de l’Université de Zurich ont mis au point un drone à quatre branches qui peuvent se rétracter tout en volant pour s’insérer dans les interstices et les trous. L’objectif est d’envoyer des drones où les humains ne peuvent pas se rendre et de localiser plus facilement les victimes dans un bâtiment effondré en cas de tremblement de terre ou d’incendie.

Dans une certaine mesure, ces types de drones de sauvetage existent déjà, mais ils sont parfois trop gros et de forme oblongue pour s’insérer dans la plupart des ouvertures, comme une fente dans le mur ou à travers des barres tombées. Les chercheurs disent que les capacités de changement de forme de leur nouveau drone ont été inspirées par le mouvement des oiseaux. Face à une entrée étroite, il adopte une formation en H avec ses branches alignées le long d’un axe. Si le trou est un ovale étroit, il se transforme en un petit O, les branches croisées près du châssis pour dégager l’obstacle. Il peut également passer en forme de T pour positionner une de ses deux caméras embarquées aussi près que possible d’un objet afin de l’inspecter. Au-delà de ces formations de base, le drone peut également prendre diverses formes asymétriques.

Dans sa forme actuelle, le drone dispose d’un ordinateur de bord, de deux caméras et de quatre branches. Il a une certaine capacité à juger une situation par lui-même, mais lui ordonner à un niveau élevé d’entrer dans un bâtiment et de vérifier que chaque pièce n’est pas encore possible. Les chercheurs envisagent de développer des algorithmes pour aider le drone à atteindre sa pleine autonomie, ainsi que des moyens de le plier en 3D.

Au-delà des implications pour les missions de sauvetage, les scientifiques et les passionnés de vidéo pourraient faire un grand usage d’un drone d’IA autonome capable de contourner les obstacles et de se replier en formes tridimensionnelles. Le Skydio R1, par exemple, filme en 4K et peut éviter les arbres lorsqu’il suit un chemin, mais imaginez s’il pouvait aussi se plier pour être plus petit. Bien sûr, il existe également des possibilités potentielles d’utilisation abusive, puisqu’un petit drone pliable pourrait tout aussi bien être envoyé pour espionner dans de petites crevasses. Pour le moment, les chercheurs en sont encore à la phase de développement et ne prévoient pas encore de déployer les drones dans le cadre d’une mission réelle.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉