fbpx

Freewrite Traveler, une machine à écrire à encre électronique

Par

le

Astrohaus renoue avec ses racines avec une nouvelle machine à écrire à encre électronique, la Freewrite Traveler pliable.

Beaucoup d’auteurs peuvent attester que l’écriture n’est pas aussi simple que de rester assis devant un ordinateur et de taper. Une journée typique pourrait ressembler davantage à ceci: consulter ses emails, consulter Facebook, Twitter. En gros, beaucoup de distraction sans écriture réelle. La machine à écrire à encre électronique Freewrite d’Astrohaus a été conçue pour lutter contre ces distractions en supprimant complètement l’internet de votre vue, même si vous pouviez toujours enregistrer vos fichiers sous forme numérique. Cependant, la première version n’avait rien à voir avec la portabilité d’un ordinateur portable. Mais ce printemps, la société proposera la Freewrite Traveller, un modèle à clapet plus léger qui permet aux écrivains d’exercer facilement leur art lorsqu’ils en ont besoin.

La nouvelle Traveler pèse 800 grammes (contre 1,8 kg pour l’original), ce qui peut être attribué en partie à un changement de clavier. Le Freewrite avait recours à un clavier mécanique de taille standard avec des commutateurs mécaniques Cherry MX Brown. Ici, la Traveller comprend un clavier à commutateurs à ciseaux plus petit, ce qui est peut-être moins séduisant pour certains utilisateurs de clavier mécaniques, mais ce choix a pour mission de rendre la Traveller plus légère et plus fine. Le nouvel appareil conserve l’écran d’origine E Ink de 6 pouces et se recharge via USB-C. Selon Astrohaus, la batterie du Traveler devrait durer environ 30 heures. L’appareil coûte 269 $ pour les contributeurs sur Indiegogo, et le prix final sera d’environ 599 $. Elle sera disponible avec un intérieur blanc et un extérieur noir.

Bien que le hardware ne soit pas si différent, Astrohaus offre aux utilisateurs plus de flexibilité avec la partie logicielle. Auparavant, les utilisateurs ne pouvaient pas parcourir un document, les fautes de frappe ne pouvaient pas être corrigées sans supprimer tout ce qui était écrit après. Désormais, les utilisateurs peuvent corriger leur travail. Ils ne peuvent toujours pas couper et coller des paragraphes, mais au moins ils peuvent supprimer les erreurs gênantes.

Comme le premier modèle Freewrite, les documents peuvent être sauvegardés sur Dropbox, Google Drive, Evernote et Postbox by Astrohaus. Et si une personne possède à la fois un Freewrite et un Freewrite Traveler, elle peut accéder à son travail via les deux périphériques.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉