fbpx

Lamborghini : les 50 ans avec la Egoista

Par

le

Spectaculaire, la Lamborghini Veneno avait fait sensation lors du Salon de Genève. Elle a surtout attiré l’œil par ses appendices aérodynamiques dignes d’un alien.

Après la Reventon et la Sesto Elemento, on pensait que la marque avait tout explorer côté improbable. Mais la marque revient avec un modèle encore plus phénoménal.

Avec ses proportions étranges et sa verrière orange translucide, l’Egoista ressemble à une voiture Hot Wheels adaptée à l’échelle réelle. La voiture tire son design de l’hélicoptère Apache.

Egoista-2

De l’hélicoptère, la Lamborghini Egoista conserve la verrière et le cockpit, doté d’un viseur et d’une commande de direction qui ne ressemble que de loin à un volant. Seul le cuir du véhicule nous rappelle qu’il n’est pas fait pour la guerre. A l’extérieur, comme sur un aéroplane, les diodes tiennent à marquer la présence de l’engin sur les trois dimensions. Les vrais phares (au xénon) sont quant à eux cachés entre les pontons et le rostre central de l’auto.

L’Egoista porte bien son nom, puisqu’elle n’est destinée qu’à une seule personne. Son créateur Walter da Silva justifie ainsi le concept de l’auto : « La voiture n’accepte qu’un seul occupant, une personne qui veut se faire plaisir. Elle a été dessinée pour des personnes ultrasophistiquées, qui ne veulent que les choses les plus extrêmes et particulières au monde. Elle représente l’hédonisme poussé à son extrême, c’est une voiture sans compromis, en un mot : égoïste. »

Egoista-1

Pour l’instant Lamborghini ne parle en aucun cas d’une éventuelle petite série de ce bolide propulsé par le V10 5.2 de la Gallardo, porté à 600 ch.

Articles recommandés