Le nouveau service de streaming d’Apple sera entièrement dédié à un public familial

Par

le

Un nouveau rapport souligne la réticence d’Apple vis-à-vis du contenu à destination d’une audience mature sur son service de streaming.

Les discussions d’Apple sur le lancement d’un service de streaming de type Netflix existent depuis 2015, mais la société n’a pas encore dévoilé ses plans. Selon un nouveau rapport, Cupertino fait tout pour que le contenu de la plateforme reste compatible avec un public familial; une politique qui cause des problèmes et des retards supplémentaires.

Le Wall Street Journal écrit que la volonté d’Apple de garder «le sexe ou la violence» en dehors du service reporte le lancement de sa plateforme.

Le WSJ a écrit que, lorsque le PDG d’Apple, Tim Cook, s’est vu présenter la série Vital Signs l’an dernier, une série basé sur la vie de la star du hip-hop et producteur Dr Dre. Il a alors confié à Jimmy Iovine, dirigeant d’Apple Music, que le contenu était trop violent (drogue, orgies, langage grossier) et qu’il ne pouvait pas être diffusé.

Il y a eu également des problèmes avec un drama basé sur une émission matinale mettant en vedette Jennifer Aniston et Reese Witherspoon, pour lequel Apple a payé plus de 12 millions de dollars par épisode. Les objections de la société à une partie de l’humour et à son désir d’un ton plus «optimiste» l’ont vu remplacer le showrunner, qui, avec les problèmes de planification de Witherspoon, a entraîné des retards de production.

L’année dernière, Apple a mis de côté 1 milliard de dollars pour acheter et produire du contenu original pour son service de streaming. Le premier deal effectué par la marque à la pomme a été de signer avec la société Amblin Television de Steven Spielberg pour faire revivre le programme des années 80, Amazing Stories. Mais le showrunner Bryan Fuller a quitté le reboot après qu’Apple ait déclaré vouloir une émission plus familiale, plutôt que la vision «sombre» originale.

Apple a toutefois donné son feu vert à des contenus plus «excitants», dont celui du réalisateur de Sixième Sens, M. Night Shyamalan, à propos d’un couple qui perd un jeune enfant, bien que l’entreprise ait demandé que des crucifix soient retirés de la maison du couple. La religion et la politique sont des sujets tabous, semble-t-il.

Apple est connu pour garder les contenus pour adultes hors de son app store, et il semble que la société adopte la même approche avec son service de streaming. Alors que Netflix, HBO et Amazon n’ont pas peur d’inclure du sexe et de la violence dans leurs programmes, il semble qu’Apple soit convaincu que son approche assainie sera tout aussi réussie.

Articles recommandés