Jeux vidéo

PS4 : un nouvel exploit ouvre la porte au jailbreak

Par

le

Les propriétaires de PlayStation 4 qui veulent jouer à des jeux piratés se rapprochent de la sortie d’un nouveau jailbreak basé sur le firmware 4.0 de la PS4.

Sony est sur le point d’avoir un nouveau problème entre les mains pour la nouvelle année. Une équipe de développeurs a tenu sa promesse de laisser fuiter un nouvel exploit pour la PlayStation 4. Spectre et Team Fail0verflow ont révélé une faille dans le kernel v4.05 de la PS4, qui permet l’exécution de code arbitraire. Cela ouvre la PS4 aux logiciels homebrew ainsi qu’à un piratage des jeux plus facile.

Les consoles de jeu sont parmi les dispositifs les plus notoirement verrouillés dans nos maisons grâce à une combinaison de matériel personnalisé et de logiciels fortement modifiés. Les entreprises voient d’un mauvais oeil les tentatives de piratage de leurs consoles de jeu, allant même jusqu’à engager des poursuites contre ceux qui chercheraient à expérimenter des «jailbreaks» pour une console. En fait, Sony a poursuivi en justice le célèbre développeur George Hotz en 2011 pour son jailbreak de la PS3. Cette affaire s’est terminée avec Hotz promettant de ne plus pirater le matériel Sony, ainsi que beaucoup de mauvaise presse pour Sony.

Au début du cycle de vie de la PS4, la Team Fail0verflow a réussi à faire fonctionner Linux sur la machine, mais le dernier exploit est potentiellement plus puissant. Spectre et Team Fail0verflow ont lancé l’exploit PS4 “namedobj” il y a plusieurs semaines, et ce dernier est maintenant disponible sur GitHub. Peut-être comme un moyen pour ne pas attirer l’oeil des équipes juridiques de Sony, les développeurs n’ont pas inclus les outils nécessaires pour exécuter un logiciel homebrew ou jailbreaker. Cependant, en tant qu’exploit du kernel, elle permet aux modders d’exécuter du code arbitraire sur la machine en écoutant une charge utile via le port 9020.

Même sans les mécanismes de jailbreak dans cette version, ce n’est qu’une question de temps avant que quelqu’un en développe un qui puisse être exécuté avec l’aide de namedobj. Ce ne sont pas seulement les moddeurs et les pirates qui creuseront dans le code open source. Sony examinera également namedobj afin de corriger le système. Toutefois, on ne peut pas vraiment blâmer Sony : en plus d’être un jailbreak, namedobj est un énorme trou de sécurité. La plupart des outils utilisés par les passionnés pour modifier leurs appareils compromettent également la sécurité. Un exploit du kernel qui exécute du code arbitraire pourrait être utilisé pour pirater la console de quelqu’un sans son consentement et voler des données.

Si vous n’êtes pas intéressé par le déblocage de votre console, Sony corrigera probablement le trou plus tôt que plus tard. Si vous voulez jailbreaker, vous devrez trouver un moyen de bloquer les futures mises à jour du système.

Articles recommandés