fbpx

Disney construit une pièce qui peut charger des appareils sans fil

Par

le

Des chercheurs de chez Disney ont créé avec succès un salon prototype capable de recharger jusqu’à 10 dispositifs en même temps, sans fil.

Des chercheurs ont trouvé une nouvelle méthode pour charger les appareils sans fil et à distance. La nouvelle méthode développée par Disney Research, publiée dans la revue PLOS ONE, pour la transmission sans fil de l’énergie dans toute la pièce permet aux utilisateurs de recharger des appareils électroniques de la même façon qu’ils se connectent maintenant aux points d’accès Wi-Fi.

Les chercheurs ont démontré leur méthode, appelée résonance à cavité quasistatique ou Quasistatic Cavity Resonance en anglais (QSCR), à l’intérieur d’une salle spécialement construite dans leur laboratoire.

Ils ont généré en toute sécurité des ondes magnétiques qui remplissaient l’intérieur de la salle, permettant d’alimenter simultanément plusieurs téléphones, ventilateurs et lumières.

«Cette nouvelle méthode innovante permettra à l’électricité de devenir omniprésente comme le Wi-Fi», a déclaré Alanson Sample, directeur du laboratoire associé et chercheur principal chez Disney Research.

«Cela pourrait à son tour permettre de nouvelles applications pour les robots et autres petits appareils mobiles en éliminant la nécessité de remplacer les piles et les fils pour la charge», a ajouté Sample.

Selon Sample, la transmission énergétique sans fil est un rêve technologique de longue date et si cela fonctionne à petite échelle, pour lui, il n’y a aucune raison que cela ne puisse pas se réaliser à plus grande échelle.

La méthode QSCR consiste à induire des courants électriques dans les murs, le plancher et le plafond d’une pièce, tous composés de panneaux d’aluminum, qui à leur tour génèrent des champs magnétiques uniformes qui imprègnent l’intérieur de la pièce. Ceci permet de transmettre efficacement l’énergie aux bobines réceptrices qui fonctionnent à la même fréquence de résonance que les champs magnétiques. Les courants induits dans la structure sont canalisés par des condensateurs, qui isolent des champs électriques potentiellement nocifs.

« Nos simulations montrent que nous pouvons transmettre 1,9 kilowatts de puissance tout en respectant les lignes directrices fédérales de sécurité », a déclaré Chabalko, ajoutant que cela équivalait à la charge simultanée de 320 smartphones.

Articles recommandés