fbpx

SpaceX reprend ses vols avec le lancement réussi de sa fusée Falcon 9

Par

le

Une fusée Falcon 9 s’est envolée de Californie samedi, marquant ainsi le premier lancement pour SpaceX depuis une explosion sur la rampe de lancement en septembre.

Après quatre mois d’arrêt, SpaceX a lancé avec succès sa fusée Falcon 9, transportant les satellites de la société de communication Iridium afin de les placer en orbite. Le premier étage de la fusée s’est ensuite posé sans problème sur une barge dans l’océan Pacifique, samedi 14 janvier.

Le lancement a été rendu possible lorsque la Federal Aviation Administration (FAA) a accepté le rapport de SpaceX sur l’explosion de septembre Falcon 9 et a donné à la compagnie une licence de lancement.

Les procédures d’avitaillement pour la Falcon 9 ont été modifiées pour éviter le sur-refroidissement de l’hélium, une mesure de précaution pour empêcher la récurrence de la catastrophe.

Les plans pour reprendre les lancements dans le sillage de l’explosion ont été retardés à plusieurs reprises, d’abord à cause de la FAA qui n’avait pas délivré de licence à SpaceX, puis en raison du mauvais temps.

Les 10 satellites d’Iridium déployés sont les premiers des 60 que SpaceX mettra en orbite au cours des 14 prochains mois, en remplacement de l’ensemble de la flotte de satellites d’Iridium, qui a fonctionné pendant près de 20 ans.

Iridium paie à SpaceX plus de 450 millions de dollars pour les sept lancements nécessaires au déploiement de tous les satellites. Ce coût est nettement inférieur à l’offre la plus basse (1,2 milliard de dollars) qu’avait reçu Iridium d’une société de lancement concurrente.

« La Falcon 9 est parfaite pour ce que nous voulons faire »
, a déclaré le PDG d’Iridium, Matthew J. Desch.

Après quatre mois clouée au sol, la société SpaceX fait face à une liste de lancements qui comprend des missions d’approvisionnement à la Station spatiale internationale (ISS).

Malgré la perte, la compagnie reste optimiste quant à ses plans futurs, qui incluent la réutilisation d’un de ses boosters récupérés ce printemps; en effectuant un test d’abandon de sa capsule Dragon 2, un test nécessaire avant que la Dragon ne soit autorisée à transporter des astronautes vers l’ISS et à lancer sa plus grande fusée Falcon Heavy, la plus imposante depuis la Saturn V.

Ses plans plus ambitieux prévoient le déploiement de 4.000 satellites pour la fourniture de services Internet par satellite et la construction de son système de transport interplanétaire, une grande fusée capable de transporter des astronautes vers Mars d’ici 2024.

Articles recommandés