fbpx

Facebook suspend l’utilisation des données WhatsApp pour la publicité en Europe

Par

le

Facebook a suspendu la collecte de données des utilisateurs de WhatsApp à travers l’Europe suite aux critiques des différences CNIL européennes.

Suite à l’arrêt de l’utilisation des données WhatsApp au Royaume-Uni et en Allemagne, Facebook a cessé d’utiliser les données tirées de son service de messagerie pour la publicité en Europe.

Whatsapp a été soumis à la pression des différences CNIL européennes, collectivement connues sous le nom de « Groupe de travail ‘Article 29′ », qui s’inquiétaient des récents changements du côté de la politique de confidentialité de l’application et du partage des numéros de téléphone des utilisateurs avec sa société mère Facebook. Les CNIL européennes avaient demandé au réseau social de suspendre sa collecte de données WhatsApp.

Facebook a depuis arrêté l’utilisation des données recueillies à des fins publicitaires et aux améliorations du produit, qui lui permettrait de relier les comptes Facebook et WhatsApp aux utilisateurs qui possèdent les deux.

Les activités européennes de Facebook sont basées en Irlande, où elles sont réglementées par le bureau irlandais de la protection des données.

Un porte-parole du commissaire à la protection des données de l’Irlande a déclaré à l’Irish Times: « Au cours de nos engagements avec Facebook, il a été confirmé que, pour le moment, Facebook Ireland ne procède pas au traitement des données des utilisateurs européens de WhatsApp pour diffuser des annonces et améliorer le service. »

L’autorité irlandaise de protection des données a déclaré qu’elle enquêtait sur les pratiques liées aux données de Facebook concernant le partage des données WhatsApp.

Facebook a également vu des enquêtes lancées sur ses pratiques de partage de données par l’Allemagne, la France, l’Italie et bientôt l’Espagne. La Commissaire britannique à l’information, Elizabeth Denham, a déclaré qu’elle craignait que les clients ne soient pas correctement protégés par Facebook.

Denham a déclaré: « Je ne pense pas que les utilisateurs ont reçu suffisamment d’informations sur ce que Facebook prévoit de faire avec leurs informations, et je ne pense pas que WhatsApp a obtenu le consentement valide des utilisateurs pour partager ces informations. »

WhatsApp a initialement donné aux utilisateurs du service de messagerie une notification leur permettant de bloquer l’utilisation des données partagées avec Facebook à des fins publicitaires, mais pas pour bloquer leur partage.

Cette condition reste la même: Facebook n’arrêtera pas le partage de données entre son principal réseau social et WhatsApp, qui est utilisé à des fins autres que la publicité.

Articles recommandés