fbpx

Robots intelligents : une menace pour les emplois des humains selon les scientifiques

Par

le

Selon des scientifiques, les robots intelligents pourraient menacer des dizaines de millions d’emplois dans un avenir proche.

Le débat sur la menace que représente les robots pour les emplois des humains remonte à l’aube de l’ère industrielle dans les années 1700. De manifestations ont eu lieu et les gens se sont mis en grève pour freiner l’arrivée des machines dans les usines à travers le monde, plus encore dans les pays industrialisés. Mais aujourd’hui, nous faisons partie d’un monde où la robotique et l’intelligence artificielle sont devenus aussi communs que l’air que nous respirons et l’eau que nous buvons. Pour autant, le débat n’est pas près de s’arrêter.

Selon Moshe Vardi, le directeur de l’Institute for Information Technology à l’Université Rice au Texas, les énormes progrès réalisés dans l’intelligence artificielle depuis quelques années permettraient aux robots de remplacer les humains dans la quasi-totalité de leurs tâches d’ici 30 ans.

« Nous approchons du moment où les machines pourront surpasser les humains dans presque toutes les tâches », a déclaré Moshe Vardi, lors de la conférence annuelle de l’American Society for the Advancement of Science (AAAS) réunie à Washington. « La société doit se pencher sur cette question dès maintenant car si des robots font presque tout ce que nous faisons comme travail, qu’allons nous faire ? », a-t-il ajouté.

Ces 40 dernières années, l’automatisation et la robotisation ont eu énormément d’impact sur le secteur industriel. La productivité a augmenté, mais le nombre de création de postes dans le secteur manufacturier n’a cessé de diminuer depuis 1980 aux Etats-Unis. Cela a été accompagné par une stagnation des revenus de la classe moyenne, a expliqué Moshe Vardi. Aujourd’hui il y a plus de 200.000 robots industriels dans le pays et leur nombre ne cesse de croître. Selon l’expert, dans les 50 prochaines années, les ordinateurs seront en mesure d’effectuer pratiquement toutes les tâches actuellement réalisées par les humains. Cela pourrait alors se traduire par un taux de chômage dépassant les 50% en 2045.

Le professeur Bart Selman, professeur de sciences informatiques à l’Université Cornell, a indiqué que les investissements dans l’intelligence artificielle aux Etats-Unis on été les plus élevés en 2015 depuis la naissance de ce domaine de recherche il y a cinquante ans. Parmi les entreprises impliquées, on retrouve Google, Facebook, Microsoft et la société Tesla, du milliardaire Elon Musk.

Avec les progrès énormes dans le domaine, « on peut donc s’interroger sur le niveau d’intelligence que ces robots pourront atteindre et si les humains ne risquent pas un jour de perdre le contrôle », a pointé Bart Selman.

Articles recommandés