fbpx

Un pirate condamné à faire 200.000 vues sur Youtube pour éviter une lourde amende

Par

le

Pour éviter une lourde amende, un pirate doit faire une vidéo de sensibilisation contre le piratage qui doit atteindre les 200.000 vues sur Youtube.

Pour avoir téléchargé des logiciels sans payer, un jeune tchèque d’une trentaine d’année a été contraint de faire une vidéo YouTube expliquant ses actions afin d’éviter de payer une forte amende aux ayants droit.

Torrent Freak rapporte que Jakub F a été déclaré coupable d’avoir téléchargé et partagé illégalement de nombreux logiciels, y compris Windows, depuis de nombreuses années, avant de finalement être arrêté par la police. Les grandes entreprises technologiques, rassemblées sous la Business Software Alliance, ont accusé l’homme de leur avoir causé des dommages estimés à 373 000 dollars.

Mais les tribunaux de République tchèque n’ont pas forcé Jakub F à payer directement cette amende. Au lieu de cela, une idée originale lui a été proposée : si Jakub F réalise une vidéo de sensibilisation contre le piratage et que celle-ci obtient 200.000 vues sur YouTube, l’amende sera levée.

Jakub F a déjà été reconnu coupable et il a été condamné à une peine de trois ans avec sursis. Si la vidéo devient virale et obtient 200.000 vues, il devra simplement faire face à la condamnation avec sursis.

Cela pourrait ressembler à un canular comme on en voit tant sur Facebook, où une personne prétend que si elle obtient un certain nombre de « j’aime », quelque chose d’important arrivera. Mais cette fois-ci, cela fait véritablement partie de la procédure judiciaire.

Au moment de rédiger ces lignes, la vidéo a dépassé les 200.000 vues. Pour promouvoir la vidéo, Jakub F a mis en place un site web, sur lequel il explique ses actions :
« Je dois commencer ce site [un site sur lequel il fait la promo de la vidéo]parce que pendant huit ans, j’ai partagé des contenus piratés et ils m’ont attrapé. Je pensais que je ne faisais rien de mal. Je pensais que cela ne portait pas préjudice aux grandes entreprises. Je ne le faisais même pas pour l’argent, je le faisais pour le fun ».


Articles recommandés