fbpx

Des scientifiques russes ont mis au point un robot-cafard espion

Par

le

Des scientifiques et ingénieurs russes de l’université fédérale de la Baltique Emmanuel Kant ont mis au point un robot-cafard espion.

Des scientifiques et ingénieurs russes de l’université fédérale de la Baltique Emmanuel Kant ont dévoilé un robot de la taille d’un cafard qui peut servir d’espion ou trouver des gens coincés sous des débris.

Les scientifiques ont développé ce robot pour le compte d’une entreprise, dont le nom n’a pas encore été divulgué. La société souhaitait un robot ayant l’air d’un vrai cafard, avec la même taille et le même comportement.

Ces exigences de l’entreprise ont notamment nécessité la miniaturisation des composants. Un nombre important d’éléments ont été conçus par les chercheurs eux-mêmes, pour un coût de conception estimé à 20 000 euros. Légèrement plus gros qu’un vrai cafard (10 cm de long), il peut se déplacer rapidement à une vitesse de 30 centimètres par seconde et transporter une charge utile de 10 grammes.

5603e65fc36188e8058b45eb

Aussi insolite que cela puisse être, des scientifiques américains ont déjà travaillé sur ce genre de robot. Des chercheurs de l’université de Californie à Berkeley ont créé leur propre robot, le VelociRoACH. Mais pour Aleksey Belousov, en charge du projet, leur robot est très différent de celui fabriqué par les américains.

« Leur robot est plus rapide que le nôtre mais il ne peut pas se tourner rapidement et ne ressemble pas du tout à un vrai cafard », a-t-il déclaré.

Articles recommandés