fbpx

Les pluies acides à l’origine de la disparition des dinosaures

Par

le

Selon des chercheurs japonais, une pluie très acide aurait contribué à la disparition des dinosaures.

Jusqu’aujourd’hui, la communauté scientifique affirmait qu’une immense météorite écrasée sur Terre avait entraîné la disparition de 60 à 80% des espèces alors existantes, dont les dinosaures, il y a 65 millions d’années. Mais ce scénario ne serait pas l’unique raison de la fin du règne des dinosaures.

Une nouvelle étude réalisée par une équipe scientifique japonaise, dirigée par Sosuke Ohno du Chiba Institute of Technology, confirme que des pluies acides auraient frappé la Terre après l’impact de la météorite de Chicxulubn. En heurtant la Terre, celle-ci aurait vaporisé des roches riches en soufre, permettant la formation d’un nuage de trioxyde de soufre (SO3). Mélangées à la vapeur d’eau de l’atmosphère, ces particules de roches auraient déclenché des pluies d’acide sulfurique, impactant l’écosystème de la planète et provocant la mort de milliers d’espèces.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs japonais ont donc tenté de reproduire la catastrophe en laboratoire afin de comprendre les différents phénomènes qui auraient pu apparaître. Publiée dans la revue Nature Geoscience, l’étude indique que ces pluies auraient « fortement dégradé l’écosystème et sont probablement responsables de l’extinction de nombreuses espèces« .

En plus d’expliquer la disparition d’un grand nombre d’espèces, cette étude permet aussi de comprendre pourquoi certaines espèces aquatiques ont survécu. Ainsi, en gagnant les profondeurs, certaines auraient survécu alors que d’autres, en eau douce, auraient été protégées par un minéral résistant à l’acide.

image : musée des sciences naturelles de Bruxelles