fbpx

La Russie a réussi à déconnecter son réseau local RuNet d’Internet

Par

le

Le 23 décembre, la Russie a testé son projet Runet d’isolement total de son Internet du reste du monde.

Pour le président russe Vladimir Poutine, les concepts «Internet gratuit» et «Internet souverain» ne s’excluent pas mutuellement. Le pays a récemment effectué plusieurs tests réussis qui simulaient comment il réagirait en cas de cyberattaque étrangère.

L’information a été révélée en février que la Russie envisageait de se déconnecter d’Internet pour voir ce qui se passerait en cas d’agression étrangère. À cette fin, le gouvernement russe a dû adopter une loi obligeant les fournisseurs de services Internet à permettre d’inspecter tout le trafic sortant et à maintenir un intranet isolé baptisé RuNet si nécessaire.

Cette semaine, le pays a effectué une série de tests sans précédent pour simuler les conditions d’une cyberattaque étrangère et sa capacité à maintenir son infrastructure interne opérationnelle tout en bloquant tout le trafic entrant et sortant. Les tests ont commencé la semaine dernière et ont impliqué des institutions publiques, ainsi que des fournisseurs de télécommunications et des sociétés Internet.

Le vice-ministre des Communications, Alexei Sokolov, a déclaré aux journalistes « qu’il s’est avéré que, de manière générale, les autorités et les opérateurs de télécommunications sont prêts à répondre efficacement aux risques et menaces potentiels et à garantir le fonctionnement d’Internet et du réseau de télécommunications unifié en Russie ».

La Russie considère la création d’un « Internet souverain » comme une mesure nécessaire dans le contexte d’une influence croissante des réseaux sociaux et des cyberattaques. On ne sait pas grand-chose sur les spécificités des tests, mais un total de 18 scénarios d’attaque ont été simulés pour déterminer si les opérateurs de télécommunications fédéraux et commerciaux peuvent effectivement séparer la Russie d’Internet tout en permettant l’accès aux services locaux à l’aide d’un cache DNS.

Bien que les responsables nationaux puissent présenter ces efforts comme étant de nature purement défensive, il n’est pas difficile d’imaginer qu’ils pourraient être utilisés comme excuse pour différents motifs. Certains pensent que la Russie veut resserrer la surveillance et la censure de la même manière que la Chine, en plus d’exiger que tous les smartphones soient livrés avec des logiciels russes préinstallés.

Les résultats seront présentés au président Vladimir Poutine l’année prochaine, et le système RuNet devrait devenir pleinement opérationnel en 2021.

Dans le même temps, le gouvernement russe prévoit d’investir 31 millions de dollars pour créer son propre Wikipédia.


Articles recommandés