fbpx

Chine : Reconnaissance faciale obligatoire pour avoir une carte SIM

Par

le

La Chine va maintenant obliger les citoyens à se soumettre à un scan du visage pour pouvoir acheter une carte SIM.

Si vous êtes citoyen chinois et que vous souhaitez enregistrer un nouveau téléphone auprès d’un opérateur de télécommunications, une nouvelle exigence s’impose à vous. Pour enregistrer votre nouveau terminal et avoir une carte SIM, vous devez vous soumettre à un scan du visage via votre smartphone à l’opérateur de télécommunications, qui les transmettra ensuite au gouvernement.

Selon le ministère de l’Industrie et des Technologies de l’information, cela est mis en place afin de « protéger les droits et les intérêts légitimes des citoyens dans le cyberespace ».

Ce nouveau mandat d’analyse faciale fait partie de l’initiative chinoise visant à relier les vrais noms de ses citoyens à leur présence en ligne. Les citoyens doivent déjà fournir une preuve d’identité pour s’inscrire à un nouveau service téléphonique. Même s’inscrire sur le réseau social géré par l’État, Weibo, nécessite une inscription sous son vrai nom. Cependant, ces mandats nécessitent actuellement une connexion à une carte d’identité, et non à des numérisations faciales sur smartphone.

Depuis quelques temps déjà, la Chine lutte contre l’anonymat et le pays a pris des mesures successives pour forcer les internautes à s’identifier, que ce soit lors du partage de vidéos ou pour publier un simple commentaire.

Les données de scan du visage pourraient être utilisées pour la surveillance de citoyens chinois. Les logiciels d’intelligence artificielle et de reconnaissance faciale sont déjà utilisés pour la surveillance dans le pays, notamment dans les transports et même dans les restaurants.

Cette annonce controversée intervient à un moment où la perception mondiale de la Chine est, au mieux, suspecte. Les manifestations en cours à Hong Kong, les accusations répétées de violation de la sécurité contre Huawei et même le bannissement de Winnie L’ourson ont porté atteinte à la réputation du pays, tant sur le plan politique que sur le plan social.

Articles recommandés