fbpx

Les conversations de Skype et Cortana sont écoutées par des sous-traitants de Microsoft

Par

le

Microsoft est devenu la dernière entreprise de technologie à être critiquée pour avoir écouté les conversations privées des utilisateurs.

Après Apple, Google et Amazon, Microsoft est devenu la dernière entreprise de technologie à être critiquée pour avoir écouté les conversations privées des utilisateurs. Selon Motherboard, les sous-traitants aidaient à entraîner l’IA en utilisant des extraits audio enregistrés via la fonctionnalité de traduction de Skype, ainsi que dans l’assistant vocal Cortana.

Microsoft écoute les conversations d’utilisateurs sur Skype et Cortana

Le rapport était basé sur des informations fournies par un sous-traitant anonyme de Microsoft, qui avait confié à Motherboard que « certaines choses que j’ai entendues pourraient clairement être qualifiées de relations sexuelles au téléphone ». Il a également déclaré que les employés avaient « entendu des personnes entrer des adresses complètes dans les commandes de Cortana, ou demander à Cortana de fournir des résultats de recherche sur des requêtes pornographiques ». Motherboard a également reçu des documents internes, des captures d’écran et des enregistrements audio prouvant ces affirmations.

Microsoft est vague sur le fait que les sous-traitants écoutent des enregistrements audio dans ses documents marketing, de support et ses politiques de confidentialité. La société révèle qu’elle peut « analyser » certains fichiers audio pour améliorer son intelligence artificielle, mais ne précise pas explicitement ce que cette analyse implique. Certaines personnes peuvent supposer que d’autres IA sont utilisées pour revérifier les outils existants et n’ont peut-être même pas envisagé la possibilité qu’une autre personne écoute les conversations.

« Nous nous efforçons d’être transparents dans la collecte et l’utilisation des données vocales afin de nous assurer que nos clients peuvent faire des choix éclairés sur quand et comment leurs données vocales sont utilisées », explique Microsoft à Motherboard « Nous continuons d’examiner la façon dont nous traitons les données vocales afin de nous assurer que nous présentons des options aussi claires que possible aux clients et que nous offrons une solide protection de la vie privée », ajoute la firme de Redmond.

Microsoft n’est pas le seul à écouter les conversations

Cette pratique n’est pas, ou du moins n’était pas, limitée à Microsoft. Des sous-traitants d’Amazon ont également écouté des enregistrements d’Alexa en avril, et des pratiques similaires ont été rapportées chez Google, ainsi que chez Apple avec Siri. La plupart des services à base d’IA qui sont devenus de plus en plus populaires au cours des dernières années ont été écoutés par des employés humains.

Le commissaire à la protection des données et à la liberté de l’information de Hambourg a annoncé le 1er août qu’il enquêtait sur l’utilisation de ces prestataires par Google pour améliorer l’IA dans Google Assistant. L’organisme de réglementation a dit à Google de ne pas utiliser les enregistrements de cette manière pendant au moins trois mois. Il a également mentionné Amazon et Apple dans cette annonce, ce qui signifiait que Google n’était peut-être pas la seule société en attente d’une procédure administrative de la part de l’autorité allemande.

Amazon et Apple ont rapidement réagi au contrecoup causé par ces révélations. Le 2 août, Amazon a déclaré qu’il donnerait aux utilisateurs d’Alexa la possibilité de conserver la confidentialité des extraits audio enregistrés. Le même jour, Apple a annoncé la suspension temporaire de son programme pendant l’examen approfondi. La valeur par défaut pour les deux services est toujours potentiellement invasive, mais au moins leurs utilisateurs auront la possibilité de garder leurs enregistrements audio privés.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉