fbpx

Sony dévoile le Vaio SX12, un petit ordinateur portable bourré de ports

Par

le

Sony a dévoilé le Vaio SX12, un ordinateur portable avec un écran de 12,5 pouces et plus de ports que de nombreuses machines beaucoup plus imposantes.

En ce qui concerne les ordinateurs portables, plus ils sont petits, moins ils ont de ports. Mais le SX12 de Vaio, récemment annoncé, est l’une des exceptions. Doté d’un écran de 12,5 pouces, il est livré avec une multitude de ports de connectivité qui rendraient envieux de nombreux ordinateurs portables de 15 pouces et plus.

Pesant 888g, le SX12 est destiné à ceux qui recherchent une machine fine et légère offrant une multitude de ports d’entrée/sortie. Il y a trois entrées USB A, une USB-C pour le chargement, une fente pour carte SD de taille normale, un port pour casque/microphone, un port Ethernet, HDMI et même une connexion VGA classique.

En termes de spécifications, le SX12 offre aux acheteurs le choix entre des processeurs Intel Core 8e-Core i5 ou i7 de 8e génération, une mémoire vive (RAM) de 16 Go et un SSD d’une capacité allant jusqu’à 1 To maximum. Il existe également un pavé tactile multipoint avec deux boutons, un lecteur d’empreinte digitale, ainsi qu’un revêtement antireflet sur l’écran. L’ordinateur a une autonomie annoncée de 14 heures, un «clavier silencieux» pleine taille et un module LTE en option permettant aux utilisateurs de se connecter en ligne lors de leurs déplacements.

Le VAIO SX12 sera en vente au Japon dès cette semaine au prix compris entre 119 800 yens (environ 1 100 dollars) et 216 800 yens (environ 2 000 dollars) en fonction du stockage, des options de couleur et du processeur. Aucune nouvelle n’a encore été donnée à propos d’une sortie dans nos contrées, mais les clients américains pourraient avoir plus de chance car Sony a déjà lancé ses S11 et SX14 sur le territoire de l’Oncle Sam, il y a donc de bonnes chances que ce nouveau modèle y débarque.

Quoi qu’il en soit, c’est la preuve que vous pouvez créer un ordinateur portable fin et léger sans sacrifier la connectivité.

Articles recommandés