Jeux vidéo

L’Allemagne réduit sa position prohibitive pour les jeux vidéo avec l’imagerie nazie

Par

le

Dans le cadre d’un changement historique, l’Allemagne revoit sa position prohibitive concernant les jeux vidéo avec l’imagerie nazie.

L’Allemagne a décidé de lever une interdiction de longue date de l’imagerie nazie, telle que les croix gammées, apparaissant dans les jeux vidéo. Pour sortir en Allemagne, des jeux vidéo centrés sur la Seconde Guerre mondiale tels que Wolfenstein et Call of Duty ont dû soit supprimer chaque utilisation de croix gammée ou développer l’intégralité de leurs jeux en utilisant autre chose pour le symbole des nazis.

Pendant des années, aucun jeu vidéo contenant des « symboles d’organisations anticonstitutionnelles », tels que des symboles nazis, n’a été autorisé à sortir dans le pays. Et l’Allemagne étant un marché européen majeur, en particulier pour les jeux de tir, l’interdiction poserait des problèmes aux développeurs et aux éditeurs du monde entier, d’autant plus que les jeux vidéo sont considérés comme des films qui ne sont pas nécessairement limités par les mêmes règles. Dans certains cas, comme dans Wolfenstein II: The New Colossus, Adolf Hitler n’a pas été explicitement mentionné et sa tristement célèbre moustache a même été enlevée en Allemagne. Heureusement, il semble que l’Allemagne ne soit plus discriminatoire à l’égard des jeux vidéo avec de telles images.

Le comité allemand de contrôle des logiciels de divertissement, connu sous le nom d’USK, a récemment fait une déclaration révélant la décision de lever l’interdiction controversée. L’annonce, traduite de l’allemand, s’intitule « À l’avenir, USK prendra en compte l’adéquation sociale pour la classification par âge des jeux ». En mettant fortement l’accent sur le but éducatif de ces symboles, la décision de l’USK semble déterminer la pertinence au cas par cas. La précision historique joue un rôle important dans cette décision et pourrait permettre à des jeux bien intentionnés mis en scène dans l’Allemagne nazie d’apparaître, pour la première fois, comme ils le sont dans d’autres pays.

Les images nazies peuvent être dérangeantes et discordantes, et leur utilisation dans un jeu vidéo peut sembler insensible. Pourtant, même si cela peut être contesté par certains, cela fait partie de l’histoire. La récente décision de l’USK pourrait sembler être l’assouplissement d’une règle plus ancienne mise en place pour empêcher le nazisme de s’infiltrer lentement dans l’Allemagne actuelle.

En 2017 la sortie du jeu Wolfenstein II, dans lequel l’objectif est de tuer des nazis, avait suscité un vif débat en Allemagne. De nombreuses voix s’étaient élevées en criant à la censure car dans la version allemande du jeu, les symboles nazis avaient été modifiés ou parce que la moustache d’Adolf Hitler avait été effacée.

Articles recommandés