fbpx

Un ingénieur de Facebook a inventé une nouvelle unité de temps

Par

le

Facebook a créé une nouvelle unité avec laquelle mesurer le temps, qui se divise plus nettement que les unités standard comme les secondes.

Afin de faciliter le travail des créateurs de contenu visuel sur des images individuelles à l’écran, Facebook a créé une nouvelle unité permettant de mesurer le temps, qui se divise plus facilement que les unités standards.

L’unité est appelée un Flick, et c’est équivalent à 1/705 600 000 de seconde. La société explique comment cela fonctionne par rapport aux fréquences d’images communes:

« Lorsque vous travaillez à créer des effets visuels pour le cinéma, la télévision et d’autres médias, il est courant d’exécuter des simulations ou d’autres processus intégrant le temps qui subdivisent une seule trame de temps en un nombre entier fixe de subdivisions. Il est pratique de pouvoir accumuler ces subdivisions pour créer des intervalles exacts d’une image et d’une seconde, pour diverses raisons.

(Cela peut) en quantités entières représentent exactement une durée de trame unique pour 24hz, 25hz, 30hz, 48hz, 50hz, 60hz, 90hz, 100hz, 120hz, et aussi 1/1000 divisions de chaque. »

L’idée avec Flicks est de diviser facilement les fréquences d’images lorsque vous travaillez avec des supports visuels, ce qui n’est pas facile à réaliser avec des secondes et des nanosecondes.

Par exemple, la plupart des films et des programmes TV sont affichés à 24 images par seconde, et chaque image fait .04166666667 secondes. Si vous deviez éditer votre contenu avec précision ou déterminer exactement combien de cadres d’animation sont nécessaires pour être superposé sur votre vidéo, il pourrait être difficile de tout synchroniser tout en calculant la durée de ces clips en quelques secondes. Avec des films, un seul cadre à 24 ips équivaut à 29 400 000 films. Une seule image à 120 fps est beaucoup moins: 5 880 000 flicks, et ce sont de beaux chiffres ronds qui sont faciles à travailler.

L’unité a été créée par Christopher Horvath, un ancien employé de Facebook à Oculus Story Studio. La société espère le populariser et en faire un standard de l’industrie, mais c’est aux professionnels de décider s’ils veulent l’utiliser.

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉