Oculus VR accusé par ZeniMax d’avoir utilisé des données volées

Par

le

Oculus VR a été accusé par ZeniMax d’avoir utilisé des données volées pour la réalisation de son casque de réalité virtuelle.

Oculus VR, le concepteur du casque de réalité virtuelle que Facebook a acquis pour 2 milliards de dollars, a été accusé par ZeniMax Media d’avoir utilisé des données volées pour mettre au point son casque VR.

Avec l’acquisition d’Oculus, Facebook est entré dans le domaine des wearable pour la première fois. Selon le plus grand réseau social du monde, la réalité virtuelle sera la prochaine méthode de communication principale, après les téléphones mobiles. Facebook prévoit d’aider Oculus à faire de son produit le Rift mainstream, avec des capitaux pour embaucher plus d’ingénieurs et construire une chaîne d’approvisionnement.

L’entreprise Oculus a été fondée par Palmer Luckey, un entrepreneur se décrivant lui-même comme un hardware geek, et a levé 91 millions de dollars en 2013.

« Le procès intenté par ZeniMax n’a aucun mérite », a déclaré Oculus dans un communiqué envoyé par courrier électronique. « Comme nous l’avons déjà dit, ZeniMax n’a contribué à aucune technologie d’Oculus. Oculus va défendre ces revendications avec vigueur. »

Pour ZeniMax, les origines du conflit remontent à 2012, lorsque John Carmack, qui était alors l’un de ses employés, a commencé à correspondre avec Luckey. Luckey travaillait sur un «premier casque de réalité virtuelle» qu’il appelait le Rift, que ZeniMax prétend avoir transformé en ajoutant des composants matériels et des logiciels, selon la plainte.

ZeniMax a révélé ses améliorations exclusives après avoir conclu un accord de confidentialité avec Luckey, et Carmack a fait une démonstration de la technologie lors de la convention Electronic Entertainment Expo à Los Angeles en juin 2012, selon la plainte. Quelques jours après la convention, Luckey a créé Oculus, et les deux compagnies ont discuté comment ZeniMax serait compensé, jusqu’à ce qu’Oculus soit devenu « évasif et non coopératif », selon ZeniMax.

Au lieu de travailler avec ZeniMax, Oculus et Luckey ont recruté les employés de la compagnie, y compris Carmack, pour mettre la main sur un savoir-faire certain dans le domaine de la réalité virtuelle, rapporte la plainte. La société Oculus, basée à Irvine, en Californie, a déclaré en août que Carmack serait directeur de la technologie de la société.

L’annonce de Facebook en mars d’acquérir Oculus pour 2 milliards de dollars confirme « l’énorme valeur de la propriété intellectuelle que ZeniMax avait créée et que celle-ci a été volée par les accusés », selon ZeniMax.

ZeniMax demande 2 milliards de dommages et intérêts, une somme basée sur des réclamations incluant le détournement de secrets commerciaux, la violation de copyright et de marque, la rupture de contrat et la concurrence déloyale.

Oculus, géré par le PDG Brendan Iribe, a obtenu en 2013 un financement de 75 millions de dollars de la société Andreessen Horowitz, et 2,5 millions de dollars de précommandes via une campagne de financement sur Kickstarter en 2012.

La société ZeniMax, basée à Rockville, Maryland, a été fondée en 1999 par Robert A. Altman, un ancien avocat. Les jeux de la société, y compris The Elder Scrolls, sont principalement joués sur la Xbox 360, sur PC et des appareils sans fil.


Articles recommandés