fbpx

Twitter dit avoir fermé 235.000 comptes faisant la promotion du terrorisme

Par

le

En six mois, Twitter a suspendu 235.000 comptes faisant la promotion du terrorisme. Au total, depuis mi-2015, 360.000 comptes à contenus terroristes ont été suspendus.

Afin de protéger les utilisateurs contre le cyber-harcèlement et la cyber-intimidation, Twitter a suspendu 235.000 comptes au cours des six derniers mois. Cela porte le nombre total de comptes suspendus au cours des 12 derniers mois à 360.000. Le site a pris la décision après que des utilisateurs ont continué à violer ses conditions d’utilisations en faisant la promotion du terrorisme sur la plateforme.

« Le monde a été témoin d’attentats terroristes odieux à travers le monde », a déclaré Twitter dans un communiqué. « Nous condamnons fermement ces actes et nous restons engagés à éliminer la promotion de la violence ou du terrorisme sur notre plateforme. »

Au cours des derniers mois, le site de micro-blogging a été fortement critiqué en raison du comportement de certains utilisateurs, qui publiaient des contenus violents et extrémistes sur la plateforme. Twitter a pris plusieurs mesures pour résoudre ce problème et fournir plus d’intimité à ses utilisateurs. Par exemple, hier, la société a déployé une nouvelle fonctionnalité appelée filtre qualitatif, qui permet permet de masquer certaines notifications, jugées indésirables.

Le blog officiel a mentionné que Twitter travaille à rendre la tâche plus difficile aux extrémistes dans la création de nouveaux comptes, en élargissant ses équipes qui examinent les rapports déposés par les utilisateurs concernant la cyber-intimidation et l’utilisation abusive de sa plateforme. La société a eu du mal à maintenir l’équilibre entre la liberté d’expression et le contenu extrémiste sur son site. En février, la société a suspendu 125.000 comptes d’utilisateurs ayant violé ses politiques concernant le contenu extrémiste. Twitter a déclaré que les suspensions quotidiennes ont augmenté de plus de 80% par rapport à l’année dernière.

« Nous avons élargi les équipes qui examinent les rapports, ainsi que leurs outils et capacités linguistiques », a expliqué Twitter dans son blog. « Nous collaborons également avec d’autres plateformes sociales, et partageons des informations et de meilleures pratiques pour identifier le contenu terroriste. »

Twitter a toujours fait face à une concurrence intense de la part de Facebook. Le géant des réseaux sociaux compte actuellement 1,6 milliard d’utilisateurs mensuels actifs sur sa plateforme. De son côté, Twitter recense seulement 310 millions d’abonnés. De nombreux experts estiment que Twitter n’a pas réussi à attirer les utilisateurs en raison du harcèlement qui y sévit.

Plus tôt cette année, plusieurs géants du secteur de la technologie, y compris Facebook, Google et Twitter, ont rencontré les responsables de la Maison Blanche pour résoudre les questions liées au terrorisme/extrémisme sur leurs plateformes. Les géants de la technologie ont également mis en place plusieurs réunions avec le gouvernement français pour examiner ces mêmes questions.

Il est assez évident qu’il n’y a pas d’algorithme pour détecter les terroristes ou le contenu extrémiste. Twitter n’a pas d’autre choix que de se baser sur des preuves et des indications très limitées. Malgré tous ces défis, la société prévoit de travailler avec les autorités et les organisations compétentes pour résoudre ce problème.

Articles recommandés