fbpx

L’Inde suspend l’offre gratuite Free Basics de Facebook

Par

le

Le régulateur indien des télécommunications a suspendu le service Free Basics de Facebook, qui offre un accès gratuit au Web.

Free Basics (anciennement Internet.org), le projet de Mark Zuckerberg et Facebook, a vu le jour en aout 2013 et pour but d’offrir un accès à internet gratuit aux pays émergent. Pour cela, des partenariat avec plusieurs entreprises, notamment des opérateurs, ont été faits, pour que l’utilisateur puisse se connecter à internet gratuitement. Mais selon certains médias indiens, le service menace la neutralité du net. D’après eux, tous les sites devraient être accessibles via le service. Or, Free Basics ne donne accès qu’au réseau social et aux services de ses partenaires (Google Search, Messenger, Wikipédia ou encore AccuWeather). Face à ce mécontentement, le régulateur indien des télécommunications a décidé de suspendre le service Free Basics dans le pays.

C’est l’agence indienne de régulation des télécoms (TRAI) qui a demandé à l’opérateur indien Reliance, partenaire de Facebook pour Free Basics, de suspendre le service le 23 décembre. En effet, si certains sites sont gratuits, d’autres sont payants pour les utilisateurs. Par exemple, une vidéo peut être visionnée gratuitement sur le réseau social mais sa lecture sera facturée si cette dernière est hébergée sur Youtube.

« Nous n’avons pas de problème avec l’Internet libre à partir du moment où il est ouvert pour tous. ’Free Basics’ n’est qu’un moyen de verrouiller les utilisateurs vers l’écosystème de Facebook. Il n’y a pas Google, ni Youtube. […] Il n’est pas possible que les riches aient accès à l’intégralité du net quand les pauvres eux ne peuvent avoir accès qu’à Facebook » » explique Mahesh Murthy, le patron d’une startup indienne interrogé par Bloomberg ; « Nous voulons fournir Internet à chacun des citoyens indiens, et pas seulement un petit échantillon d’Internet choisi par Facebook» ajoute-t-il.

Lundi, Mark Zuckerberg a réagi aux accusations dans une tribune publiée sur le site du Time of India, et se défend de vouloir privilégier des services au détriment d’autres. Il rappelle que ni lui, ni ses partenaires ne feront de profits à travers son initiative. « Il n’y a pas d’intérêt commercial pour Facebook – il n’y a aucune publicité dans la version Facebook Free Basics », a indiqué Zuckerberg dans sa tribune, « Si les gens perdent l’accès aux services Free Basics, ils perdront simplement les opportunités offertes par Internet aujourd’hui ».

Articles recommandés