fbpx

Erica, le robot qui peut avoir des conversations « normales »

Par

le

Hiroshi Ishiguro, professeur de l’Université d’Osaka, qui a présenté deux robots androïdes l’année dernière, est de retour avec Erica.

En juin 2014, Kodomoroid et Otonaroid, deux robots androïdes ont été présentés au musée national des sciences et de la technologie de Tokyo. Ces deux robots ont été mis au contact des visiteurs du musée afin de recueillir des informations sur les réactions des humains face aux machines.

L’homme qui se cache derrière ces robots c’est Hiroshi Ishiguro, professeur de l’Université d’Osaka. Il a d’ailleurs décidé d’aller encore plus loin avec sa nouvelle création, qui se prénomme Erica. Cette fois-ci, l’idée n’est pas seulement d’en mettre plein les yeux, mais aussi d’en mettre plein les oreilles, en améliorant la parole ainsi que le langage corporel de l’androïde.

Fruit d’une collaboration entre la Japan Science and Technology Agency (JST), l’Université d’Osaka, l’Advanced Telecommunications Research Institute International (ATR) et l’Université de Kyoto, les prouesses verbales d’Erica ont été présentées début août au Miraikan, le musée national des sciences et de l’innovation du Japon à Tokyo.

Bien que ses mouvements soient encore relativement rigides par rapport à ceux d’un humain, Erica peut répondre à des questions comme  » Quels sont vos hobbies » (sport, théâtre, manga,…) d’une façon nettement plus naturelle que les androïdes présentés par Ishiguro par le passé.

Erica peut aussi faire des clin d’oeil, afficher des expressions faciales émotionnelles ou encore incliner légèrement la tête. L’androïde répond même par « un » (je vois/oui) [à 1:32min] lorsqu’un homme du public lui explique qu’il aime aussi le sport.

Avec des robots comme Pepper, qui sont déjà utilisés pour remplacer les réceptionnistes dans certaines entreprises japonaises, ce n’est qu’une question de temps avant que des androïdes comme Erica accueillent les gens dans les bureaux au Japon.


Articles recommandés