fbpx

Espagne : mise en place de la première ‘Taxe Google’

Par

le

Les parlementaires espagnols ont voté une loi qui autorise les sociétés des médias à facturer Google pour l’utilisation de leurs contenus sur Google actualités.

En Espagne, à partir du 1er janvier 2015, les sociétés des médias pourront facturer Google pour l’utilisation de leurs contenus dans son agrégateur d’actualités. Malgré la menace de fermeture du service exprimée par Google, la loi a été voté par les parlementaires espagnols dans le cadre du vote de la loi sur la propriété intellectuelle.

Suite à l’annonce de cette nouvelle loi, le géant américain s’est dit déçu car selon lui, ses services comme Google News apportent du trafic sur les sites web des éditeurs. Le groupe de San Francisco a assuré qu’il continuerait de travailler avec les éditeurs espagnols en s’adaptant à cette nouvelle régulation.

Bien que qualifiée de «Google tax» en Espagne, cette loi s’appliquera également à d’autres grands groupes internet proposant des agrégateurs de contenus. L’américain Yahoo sera donc aussi concerné.

Le gouvernement a toutefois tenu à rassurer que ni les internautes ni les réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter ne seraient impactés par cette taxe.

Google est accusé d’abuser de sa position dominante par les éditeurs de presse de plusieurs pays européens, certains demandent au géant du web de payer pour l’utilisation de leurs contenus.

Articles recommandés