fbpx

Une comète va frôler Mars dimanche

Par

le

Une comète va frôler Mars ce dimanche 19 octobre, un événement qui ne se produit qu’une fois par million d’années.

Dimanche 19 octobre, une comète va frôler Mars à 139.500 km de la planète rouge à 20H27 françaises selon la Nasa. Cette distance est équivalente au tiers de la distance de la Terre à la Lune. Selon l’agence américaine, cet événement ne se produit qu’une fois par million d’années. Les satellites autour de Mars ont été repositionnés pour immortaliser ce moment. Les deux robots martiens Curiosity et Opportunity vont également être sollicités. Leurs caméras seront orientées vers le ciel martien et devraient envoyer leurs images vers la Terre dans les jours, semaines et mois suivants, selon la Nasa.

Le noyau de Siding Spring (C/2013 A1) fait environ 1,6 kilomètre de diamètre mais est aussi solide qu’une balle de talc. La comète, qui se déplace à 202.000 km/h, a peu de chance d’entrer en collision avec Mars. Mais les scientifiques se délectent par avance de pouvoir étudier sa trajectoire et sa traînée. »Allons-nous voir des météorites dans l’atmosphère de Mars ? Les comètes sont très imprévisibles« , a commenté Jim Green, directeur du département des Sciences planétaires au siège de la Nasa à Washington.

« Je pense qu’il est peu probable qu’elle soit détruite« , a-t-il déclaré. « Reste à savoir si elle va conserver sa structure ou non, c’est d’un grand intérêt« .

La comète Siding Spring, découverte par Robert McNaught à l’observatoire australien de Siding Spring en janvier 2013, se serait formée il y a plusieurs milliards d’années dans le nuage d’Oort, une sphère à la frontière de notre système solaire qui sert de réservoir à comètes qui « n’ont quasiment pas changé depuis la naissance du système solaire« , a expliqué la Nasa.

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles les scientifiques sont intrigués par les comètes a relevé Carey Lisse, astrophysicien au laboratoire de physique appliquée de l’université Johns Hopkin. « Il est toujours très étonnant qu’elles existent encore après 4,5 milliards d’années mais la principale raison à cela est qu’elles ont évolué très, très loin du Soleil et qu’elles sont congelées« , a-t-il expliqué.

Siding Spring fait la taille d’une petite montagne mais sa consistance est probablement poudreuse, ou comme une meringue qui fondrait dans la bouche, a poursuivi M. Lisse.

Elle doit être composée de glaces très volatiles (méthane, monoxyde de carbone), qui fondent très facilement. Elle n’a jamais vraiment été soumise à une forte chaleur auparavant, selon lui. Les scientifiques sont particulièrement curieux d’apprendre si la comète s’est déjà en partie désagrégée au cours de son approche vers la Planète rouge.

« Il est possible que Mars provoque un peu plus d’activité, c’est la raison pour laquelle nous regardons », a expliqué l’astrophysicien.

La comète a voyagé plus d’un million d’années pour sa première rencontre avec Mars, et ne devrait pas se représenter avant un autre million d’années lorsqu’elle aura effectué sa prochaine boucle autour du Soleil.

Avec AFP


Articles recommandés