fbpx

Les jeux vidéo violents réduisent-ils le taux de criminalité ?

Par

le

Une étude américaine révèle que les jeux vidéo violents ne rendraient pas violents,et qu’ils réduiraient même le taux de criminalité.

Une enquête réalisée par la Villanova University (Pennsylvanie) et la Rutgers University (New Jersey) révèle que contrairement aux croyances populaires, les jeux vidéo les plus violents auraient une influence positives au moment de leur sortie sur la baisse de la criminalité et des homicides.

L’étude intitulée « La violence dans les jeux vidéo et ‘le monde réel’: la rhétorique contre les données » tente d’établir un parallèle entre les deux phénomènes.

L’étude se base sur les chiffres de ventes annuelles des jeux vidéo depuis 1978 à 2011. Résultat: en trente-trois ans, la violence a diminué et les ventes de jeux vidéo ont augmenté. Toutefois, les chercheurs restent prudents. Selon eux, il est impossible d’établir un lien de causalité entre les ventes annuelles et la baisse de la criminalité car trop de facteurs entrent en compte.

Pourtant, d’après une analyse des années 2007 à 2011 (voir graphiques ci-dessous), les homicides et les voies de fait graves baissent sensiblement après la vente massive de jeux vidéo comme GTA ou Call of Duty.

display

display-2

display-3

Même si les résultats obtenus ne permettent pas de prouver avec certitude l’effet positif des jeux vidéo sur la criminalité, ils balayent néanmoins l’éternel cliché selon lequel la violence présente dans les jeux vidéo encouragerait les joueurs à passer à l’acte. Mieux encore, les jeux vidéo violents agiraient comme une catharsis chez les personnes violentes.

« Ces jeux violents pourraient être des catharsis. Loin de provoquer le passage à l’acte, ils permettraient au contraire de calmer les pulsions des personnes violentes, ou du moins de les occuper un certain temps, » explique Patrick Markey, co-auteur de l’étude.

(source)

Articles recommandés