fbpx

L’odeur corporelle comme carte d’identité ?

Par

le

La reconnaissance faciale, les empreintes digitales et le scanner d’iris pourraient bientôt perdre de l’intérêt face à la nouvelle méthode d’identification biométrique en cours de développement : l’odeur corporelle. Des chercheurs de l’Université polytechnique de Madrid en Espagne, en collaboration avec la firme technologie IIIA Sistemas SL, développent un système permettant de vérifier l’identité des gens par leurs signatures olfactives.

Les caractéristiques de l’odeur corporelle sont reconnaissables au fil du temps pour permettre une identification correcte à hauteur de 85%. Les chercheurs croient que ce résultat est suffisant pour créer des moyens moins agressifs pour contrôler les gens que les mesures intrusives actuellement utilisées.

Bien que les empreintes digitales ou le scanner de l’iris aient un taux de précision supérieur, les chercheurs affirment que ces techniques sont souvent associées aux affaires criminelles, ce qui pourrait rendre les gens hésitant à accepter le processus. D’autre part, la reconnaissance faciale a un taux d’erreur élevé. Par conséquent, le développement de capteurs d’odeurs pour identifier une personne pourrait fournir des solutions moins invasives avec un taux de précision relativement élevé.

Les chercheurs croient que cette technologie pourrait être utilisée dans les aéroports, les postes frontaliers ou n’importe quel autre endroit où l’identité avec photo est requise.