fbpx

Un hacker s’implante un capteur dans le bras

Par

le

Non, l’image ci-dessus ne provient pas du dernier Saw. Il s’agit d’une photo du « biohacker » Tim Cannon, qui s’est implanté une puce Circadia 1.0

de la taille d’ un smartphone sous la peau de son avant-bras.

Le capteur sans fil, qui a nécessité un développement de 18 mois par Cannon avec des hackers/artistes à Grindhouse Wetware, surveille ses signes vitaux, puis transmet les données en temps réel via Bluetooth à son appareil Android.

Cannon a déclaré que le carte mère peut  » envoyez-moi un message si celle-ci pense que le porteur est malade.  » Le dispositif pourrait alors aider à déterminer quels facteurs sont à l’origine de la fièvre . Les futures versions du capteur surveilleront le pouls et – heureusement – le capteur sera beaucoup plus petit.

La procédure n’a pas été médicalement approuvée, et Cannon a dû recruté quelques pionniers de la modification corporelle pour insérer la puce. En plus de la, l’opération s’est déroulée sans anesthésie. Ouch !

« Je pense que notre environnement devrait être plus à l’écoute de ce qui se passe dans notre corps », a dit Cannon.  » Donc, si, par exemple, j’ai eu une journée stressante, le Circadia communiquera avec ma maison et préparera une atmosphère agréable pour mon retour : éteindre les lumières , faire couler un bain chaud.  »

La première série de puces devrait être prête d’ici quelques mois et coûtera environ 500 $ l’unité. Mais puisque la procédure d’implantation sera certainement encore non approuvés médicalement, les pirates intéressés devront se rapprocher des spécialistes de la modification corporelle. Steve Haworth, le spécialiste de la modification corporelle qui a effectué la chirurgie de Cannon, a déclaré qu’il ferait payer environ 200 $ pour la même procédure.

Articles recommandés