fbpx

Zuckerberg nie l’implication de Facebook dans le programme PRISM

Par

le

Le fondateur et PDG de Facebook, Mark Zuckerberg est nie l’implication rapporté de Facebook dans le programme de surveillance PRISM

de la National Security Agency.

Voici le message de la page Facebook de Zuckerberg:
Screen-Shot-2013-06-07-at-5.53.35-PM

Je tiens à répondre personnellement aux rapports de presse scandaleux concernant PRISM:

Facebook n’est pas et n’a jamais fait partie de tout programme visant à donner aux États-Unis ou tout autre gouvernement un accès direct à nos serveurs. Nous n’avons jamais reçu de demande ou d’ordre judiciaire de toute agence gouvernementale pour accéder à des informations ou des métadonnées de nos utilisateurs, comme c’est le cas avec Verizon. Et si c’était le cas, nous y répondrions de manière agressive. Avant hier, Nous avions jamais entendu parler de PRISM.

Lorsque les gouvernements demandent à Facebook des données, nous examinons chaque demande avec soin pour s’assurer qu’ils suivent toujours les processus corrects ainsi que les lois applicables, alors seulement nous fournissons les informations si cela est exigé par la loi. Nous allons continuer à lutter énergiquement pour garder vos informations en toute sécurité.

Nous encourageons vivement tous les gouvernements à être plus transparents dans tous les programmes visant à maintenir la sécurité publique. C’est la seule façon de protéger les libertés civiles de chacun et ainsi de créer une société sûre et libre comme nous le voulons tous sur le long terme.

La déclaration de Zuckerberg s’inspire largement de la déclaration antérieure de Facebook sur le programme PRISM:

«Protéger la vie privée de nos utilisateurs et de leurs données est une priorité pour Facebook. Nous ne fournissons pas d’accès direct aux serveurs de Facebook aux organismes gouvernementaux. Quand on demande à Facebook des données ou des informations sur des individus spécifiques, nous examinons attentivement toute demande de conformité avec toutes les lois applicables, et fournissons des informations uniquement dans la mesure requise par la loi ».

 

Le PDG de Google, Larry Page a également personnellement nié l’implication de son entreprise dans le programme.

Articles recommandés