Huawei va construire sa première usine européenne en 2024

Par

le

Huawei commencera la construction de sa première usine européenne l’année prochaine.

Huawei a été évincé de certains des plus grands marchés de smartphones au monde en raison des sanctions américaines, mais l’entreprise est loin d’être morte. Des investissements importants en Europe sont prévus depuis des années et Huawei a confirmé qu’une expansion majeure à l’étranger débuterait l’année prochaine.

Huawei commencera à construire sa première usine de fabrication à l’étranger, en France, en 2024, a récemment indiqué une source anonyme proche du dossier. Reuters rapporte que le nouveau bâtiment sera utilisé pour fabriquer des équipements de téléphonie mobile et de réseau et devrait ouvrir ses portes en 2025, selon une source supplémentaire au sein du gouvernement français.

Les plans pour la nouvelle usine ont été définis en 2020, avec un investissement initial de 200 millions d’euros (215 millions de dollars), avant que la pandémie de COVID-19 n’arrête tout. Le projet peut désormais se dérouler comme prévu, a indiqué la source anonyme, et la nouvelle usine sera construite dans la ville de Brumath, près de Strasbourg et du siège officiel du Parlement européen.

Aucun autre détail ni calendrier précis n’est fourni, mais le journal numérique officiel du Parti communiste chinois, China Daily, fournit quelques détails supplémentaires sur l’accord. Zhang Minggang, directeur général adjoint de Huawei France, a confirmé la nouvelle usine, affirmant qu’elle créerait 500 emplois locaux. Le site de Brumath servira à produire pour un milliard d’euros de solutions technologiques de réseaux mobiles, a indiqué Huawei, qui seront ensuite vendues aux consommateurs européens.

La machine de propagande officielle de Pékin a souligné à quel point Huawei était confronté à une « pression croissante » de la part des États-Unis et de « certains » de ses alliés en Europe, en raison de soi-disant problèmes de sécurité nationale. La nouvelle usine française semble montrer l’ouverture et l’engagement de l’entreprise à servir le marché européen malgré les sanctions de Washington, déclare le China Daily.

Huawei est présent en France depuis 2003 et l’usine de Brumath s’inscrit dans un plan plus large visant à accroître les investissements dans ce pays européen. En 2020, le gouvernement de Paris a tenté d’évincer l’entreprise en demandant aux opérateurs télécoms d’éviter d’acheter des équipements Huawei 5G. Après que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire a rencontré l’entreprise à Pékin, le gouvernement français a finalement décidé d’étendre les licences 5G dans certaines villes.

Selon le China Daily, le fondateur de Huawei, Ren Zhengfei, considère l’Europe comme une « deuxième maison » pour son entreprise. La nouvelle usine de fabrication sera « hautement automatique » et intelligente, et disposera également d’un centre de démonstration pour présenter certains de ses équipements de production. D’autres investissements déjà prévus par Huawei en France incluent un centre de recherche à Paris pour soutenir la transformation numérique dans le pays.


Articles recommandés