fbpx

Parler est de retour en ligne après un mois d’indisponibilité

Par

le

Parler, le réseau social populaire auprès de la droite radicale américaine, est de retour en ligne après un mois d’indisponibilité.

Le réseau social alternatif Parler a rouvert après un mois hors ligne. La société a annoncé dans un communiqué de presse que le site est désormais accessible aux utilisateurs disposant de comptes existants et acceptera de nouvelles inscriptions à partir de la semaine prochaine. Il a également annoncé un nouveau PDG par intérim: Mark Meckler, qui avait précédemment cofondé le groupe d’extrême droite Tea Party Patriots. La relance intervient après qu’Apple, Google et Amazon aient suspendu le service à la suite de l’attaque de janvier contre le Capitole américain, invoquant de violentes menaces sur la plateforme.

Les anciens comptes utilisateur de Parler ont été restaurés, mais les anciens «parleys», le terme du site pour les posts, ne semblent pas avoir été conservés. Certains utilisateurs de haut rang, comme l’animateur de Fox News, Sean Hannity, ont déjà commencé à publier sur le nouveau site. Les délais pour d’autres comptes importants, comme l’hôte Tucker Carlson ou le représentant Devin Nunes, restent inconnus. De nombreux messages ont été précédemment archivés par un chercheur extérieur qui les a récupérés avant leur retrait.

Parler se décrit comme politiquement non affilié, mais le site vaguement modéré est devenu populaire auprès des utilisateurs conservateurs qui ont été soit bannis de sites plus importants, soit en désaccord avec les politiques de Fact Checking et de modération des plateformes comme Twitter et Facebook. Après les élections, il est devenu une plaque tournante de la campagne pro-Trump «Stop the Steal», qui s’est transformée en une tentative meurtrière de renverser les élections américaines le 6 janvier. Le site a été mis hors ligne le 10 janvier, lorsque son ancien hôte Amazon Web Services a suspendu son compte.

La plateforme a maintenant relancé avec ce qu’un communiqué de presse appelle «une technologie robuste, durable et indépendante». Parler a transféré son enregistrement de domaine en janvier à Epik, un registraire connu pour offrir un refuge aux sites favorables à l’extrême droite «déplateformée».

Cependant, Parler reste dans une position incertaine. Apple et Google n’ont pas restauré son application dans leurs magasins, et ils poursuivent toujours un procès en cours contre Amazon, où un juge a semblé peu réceptif à leurs affirmations. Son ancien PDG, John Matze, a déclaré qu’il avait été licencié début février et que la société «mène actuellement une recherche approfondie d’un PDG permanent» qui remplacera Meckler. Le réseau social est également examiné au Congrès, où la présidente du comité de surveillance de la Chambre, la représentante Carolyn Maloney, a demandé des documents sur le financement et les opérations de Parler.


Articles recommandés