fbpx

SpaceX lance une bêta publique de la constellation Starlink à 99 $ par mois

Par

le

SpaceX a commencé à envoyer des invitations par e-mail à la version bêta publique de Starlink et facturera 99 $ aux utilisateurs par mois.

SpaceX étend sa version bêta de l’Internet par satellite Starlink aux parties intéressées, ce qui nécessite un achat initial de 499 $ en plus de 99 $ par mois.

SpaceX, l’un des nombreux projets du PDG de Tesla, Elon Musk, a envoyé des messages à ceux qui ont exprimé leur intérêt à s’inscrire au service Internet Starlink.

Le service coûtera 99 $ par mois, mais nécessite qu’un utilisateur achète un kit pour l’équipement à 499 $. Le kit comprend un terminal utilisateur, une antenne parabolique et un routeur WiFi. Une application iOS pour le service est récemment apparue sur l’App Store.

La société a dit aux clients de modérer leurs attentes, selon un e-mail consulté par CNBC. La société elle-même l’appelle la « bêta mieux que rien » et prévient que les vitesses de données varieront probablement entre 50 et 150 Mbps, avec une latence comprise entre 20 ms et 40 ms, ainsi que des périodes « brèves » sans connectivité du tout.

Les clients s’étaient inscrits pour être informés de la version bêta via le site Web de Starlink, et SpaceX indique qu’en moins de deux mois, près de 700 000 personnes s’étaient inscrites pour en savoir plus sur le service. Le formulaire reste ouvert sur le site Starlink.

SpaceX espère construire un réseau Internet interconnecté avec des milliers de satellites qui pourraient fournir un accès Internet haut débit à n’importe qui sur la planète. La société estime que le projet pourrait coûter plus de 10 milliards de dollars à construire, mais pourrait rapporter jusqu’à 30 milliards de dollars par an.

Actuellement, SpaceX a plus de 900 satellites Starlink en orbite, ce qui permet à l’entreprise de commencer à offrir des services aux clients dans certaines régions des États-Unis. Selon le site Starlink, SpaceX espère s’étendre à «une couverture quasi mondiale du monde peuplé d’ici 2021».


Articles recommandés