fbpx

Une quantité record de déchets électroniques a été générée en 2019

Par

le

Selon le GESP, un record de 53,6 millions de tonnes de déchets électroniques a été générée en 2019.

Les déchets électroniques sont un terme généralisé qui se réfère collectivement à tous les appareils électriques et électroniques mis au rebut, pas seulement aux objets qui finissent dans les décharges. Selon le GESP, seulement 17,4% des déchets électroniques en 2019 étaient officiellement documentés et recyclés. Compte tenu des métaux de grande valeur tels que le cuivre, l’or et le fer qui peuvent être extraits des anciens appareils électroniques, beaucoup d’argent, environ 57 milliards de dollars, a fini par être déversé ou brûlé plutôt que récupéré.

Les progrès technologiques rapides dans l’électronique grand public ont entraîné une quantité record de déchets électroniques générés l’année dernière.

Selon un nouveau rapport du Global E-waste Statistics Partnership (GESP), un record de 53,6 millions de tonnes métriques de déchets électroniques a été généré en 2019, soit 7,3 kg par personne. Malgré les meilleurs efforts de campagnes de recyclage et de réutilisation, cela représente une augmentation de 21% au cours des cinq dernières années.

Selon le rapport, l’Asie était le principal mauvais élève avec 24,9 millions de tonnes de déchets électroniques générés, suivie par le continent américain avec 13,1 millions de tonnes et l’Europe avec 12 millions de tonnes.

Le problème ne devrait que s’aggraver avec le temps. En effet, si la quantité de déchets électroniques a augmenté de 21 % en cinq ans.

Le rapport prévoit également que les déchets électroniques mondiaux atteindront 74 millions de tonnes d’ici 2030, soit presque le double de ces déchets en 16 ans seulement. L’une des causes principales de ces chiffres est les taux de consommation plus élevés, des cycles de vie des produits plus courts et des options de réparation limitées.

Une mauvaise gestion des déchets électroniques a également un impact sur le réchauffement climatique. En 2019, environ 98 millions de tonnes d’équivalents CO2 ont été rejetés dans l’atmosphère par les anciens réfrigérateurs et les climatiseurs, ce qui représente environ 0,3 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.