fbpx

HBO Max, un concurrent de poids pour Netflix et Amazon Prime

le

Depuis quelques années, les Français se sont pris de passion pour les services de streaming et ont commencé à délaisser le monde de la télévision classique. Netflix, Amazon Prime, OCS… Ces noms sont désormais dans le langage courant lorsque vous parlez de vos séries et films préférés avec vos amis. Si le service vidéo d’Amazon a su s’implanter dans un nombre conséquent de pays, c’est bien la firme de Reed Hastings (Netflix) qui s’est imposée comme le leader du marché.

Devenu le principal pourvoyeur de contenus vidéos (que ce soit des longs métrages, des séries télévisées ou des formats documentaires), les critiques sont encore nombreuses de la part des acteurs traditionnels de l’industrie cinématographique.

C’est dans ce contexte qu’un nouveau service vient de se lancer : HBO Max.

 

HBO Max, un lancement dans très peu de temps

Si vous ne connaissez pas HBO, il s’agit à l’origine d’une chaîne de télévision payante américaine lancée dans les années 1970 et qui a grandement influencé le monde du divertissement. Canal+ a clairement copié leur modèle pour réussir à s’implanter dans le marché français au travers de la création de programmes originaux.

Ce qui a fait le succès d’HBO, c’est le nombre de séries mythiques produites comme The Wire, Les Soprano ou plus récemment Games of Thrones. La chaîne a toujours su prendre des risques pour permettre à des scénaristes de talent de proposer des contenus jamais vus à la télévision.

Cette philosophie est toujours présente avec un nouveau défi : le lancement de son service de streaming HBO Max pour le 27 mai 2020. Pour le moment, il s’agit uniquement d’un déploiement aux États-Unis.

Un catalogue 5 étoiles

La force de ce nouveau service, c’est clairement son catalogue qui est peut-être le plus étoffé qualitativement. Quel plaisir de retrouver d’anciennes séries mythiques comme Larry et son nombril, qui suit la vie d’un riche producteur à Los Angeles. Rien que la scène hilarante avec l’actrice Julia Louis Dreyfus (connue pour ses rôles dans Veep et Seinfield), vous convaincra de vous plonger dans ce monument de la comédie cynique.

La liste des séries disponibles est phénoménale : True Dectective, Westworld, Entourage, Veep, Six Feet Under, Sex and The City, Oz

Pour ceux qui préfèrent visionner un film plutôt qu’une série, ne vous inquiétez pas. HBO Max fait partie du Groupe Warner Media et disposera donc des nombreux blockbusters qu’a créé ce géant du monde du divertissement comme des classiques (Casablanca, Citizen Kane), des séries de films mémorables (Batman, Harry Potter ou Le Seigneur des Anneaux) ou des récents films oscarisés, comme A Star Is Born.

La galaxie Warner c’est aussi d’autres chaînes comme TBS, TNT, CNN, NBA TV ou Bleacher Report qui assureront logiquement une multitude de contenus différents notamment dans les domaines des documentaires ou des reportages.

Ces quelque 10 000 heures de programmes promises par HBO Max ont un coût que l’on pourrait qualifier d’assez élevé : 14,99 dollars par mois pour l’offre de base. C’est le montant le plus haut si l’on compare à ses concurrents.

 

Un futur radieux pour HBO Max

Le catalogue existant devrait permettre d’engranger un bon nombre d’utilisateurs, mais la différence se fera également sur la création de contenus inédits. Certaines rumeurs évoquent un prequel sous forme de série à la saga Harry Potter, tandis qu’une adaptation du jeu vidéo The Last of Us est déjà en cours de réalisation.

Est-ce que HBO Max suivra les pas de Disney+ qui a eu un démarrage en trombe pour ses premières semaines dans le monde ? L’avenir nous le dira assez vite, les USA étant facilement révélateurs de ce qui pourra se passer dans les autres régions du globe. L’objectif est de viser à moyen terme (2025) près de 90 millions d’abonnés.

Dans tous les cas, aucune date n’est encore prévue pour voir arriver ce nouveau service de streaming en Europe et encore moins en France. Netflix avait mis quelques années avant de se lancer en France, tandis que l’attente pour Disney+ s’était comptée en mois.


Articles recommandés