fbpx

L’assistant vocal Siri d’Apple fournit désormais des conseils sur le coronavirus

Par

le

Apple a mis à jour son assistant vocal Siri afin qu’il soit en mesure de répondre aux questions sur le Covid-19.

Aux Etats-Unis, Apple a mis à jour Siri pour fournir des informations aux personnes qui craignent d’avoir le Covid-19. Les utilisateurs peuvent poser des questions à l’assistant vocal comme « Comment savoir si j’ai un coronavirus » ou « Ai-je un coronavirus? » et il offrira des conseils en fonction de leurs symptômes. Les utilisateurs ont commencé à remarquer la nouvelle fonctionnalité samedi.

Lorsque vous interrogez Siri pour la première fois sur le virus, l’assistant vocal vous demandera si vous présentez des symptômes associés, notamment une fièvre, une toux sèche ou un essoufflement. Les personnes atteintes de maladies extrêmes ou potentiellement mortelles sont invitées à appeler le 911, tandis que toute personne qui n’est pas sûre est informée des symptômes de la maladie et doit s’auto-isoler s’ils apparaissent. Des liens vers des applications de télésanté sur l’App Store sont fournis à toute personne qui ne peut pas actuellement contacter un professionnel de santé.

Les réponses de Siri sont fournies par le Public Health Service des États-Unis et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), note CNBC.

Pour le moment, les réponses semblent se concentrer sur les utilisateurs aux États-Unis. Nous avons essayé de demander conseil à Siri au Royaume-Uni, et l’assistant vocal nous a simplement fourni un lien vers une page d’information sur un site Web du gouvernement britannique. Il n’y avait aucun questionnaire sur les symptômes ou des liens vers l’App Store.

La nouvelle fonctionnalité de Siri reflète les efforts similaires d’autres sociétés technologiques comme Facebook, Google et Microsoft qui ont lancé des ressources d’informations sur le virus. Facebook a ajouté un centre d’information sur les coronavirus en haut de son fil d’actualités aux États-Unis qui transmet des informations de l’Organisation mondiale de la santé et du CDC, tandis que Google a également lancé un site d’information. Microsoft, quant à lui, a lancé une carte interactive et a également travaillé avec le CDC pour produire un chatbot «auto-vérificateur».


Articles recommandés