fbpx

L’Australie utilise l’IA pour identifier les conducteurs utilisant des téléphones

Par

le

Afin de lutter contre l’utilisation du portable au volant, la police australienne va utiliser l’IA pour reconnaître quand le chauffeur d’un véhicule est en train d’utiliser son téléphone.

Malgré les dangers et les conséquences juridiques possibles, de nombreuses personnes utilisent toujours leur smartphone en conduisant, et la plupart s’en sortent. Dans l’État australien de Nouvelle-Galles du Sud, les autorités ont décidé d’agir pour lutter contre ce fléau et ont proposé une solution: l’utilisation de caméras de détection de téléphones portables utilisant l’intelligence artificielle.

Transport for NSW a déclaré que les caméras, fixes et montées sur remorque, fonctionneraient jour et nuit, quelles que soient les conditions météorologiques, pour identifier les conducteurs utilisant leurs téléphones portables.

Le système utilise l’intelligence artificielle pour déterminer si une personne au volant est au téléphone. Si une image est identifiée comme susceptible de montrer que quelqu’un enfreint la loi de cette manière, elle sera examinée par un humain.

« C’est un système pour changer la culture », a déclaré Michael Corboy, commissaire adjoint de la police de NSW, aux médias australiens la semaine dernière.

Quarante-cinq caméras portables seront installées dans l’État au cours des trois prochaines années. Pendant les trois premiers mois, les conducteurs surpris en train d’utiliser leur téléphone ne recevront qu’un avertissement, mais après cette période, ils se verront infliger une amende de 344 dollars australiens (environ 200 euros) et cinq points en moins sur leur permis, ou 457 dollars australiens (300 euros) si cela c’est produit dans une zone scolaire et 10 points de pénalité en cas de doubles peines.

329 personnes sont mortes sur les routes de Nouvelle-Galles du Sud jusqu’à présent cette année. Le gouvernement a déclaré que des modèles indépendants montrent que les caméras pourraient empêcher 100 accidents mortels et graves sur une période de cinq ans. Mais le problème est que les tribunaux pourraient être submergés par les conducteurs contestant leurs amendes.

Comme dans d’autres endroits, téléphoner en conduisant en Nouvelle-Galles du Sud n’est légal que si vous utilisez un kit mains libres.

Articles recommandés