fbpx

Kitty Hawk a dévoilé son troisième avion électrique baptisé Heaviside

Par

le

Kitty Hawk, une société financée par Larry Page, cofondateur de Google, a dévoilé son troisième avion électrique baptisé Heaviside.

Kitty Hawk, la startup de vols électriques soutenue par le cofondateur de Google, Larry Page, a dévoilé son troisième avion jeudi. Heaviside, qui est l’abréviation de HVSD, est environ 100 fois plus silencieux qu’un hélicoptère et peut parcourir les 160 kilomètres de San Jose à San Francisco en environ 15 minutes, a annoncé la compagnie.

TechCrunch décrit l’appareil comme faisant un tiers de la taille d’un avion Cessna. Il a une autonomie d' »environ 160 kms », même si Kitty Hawk n’a aucune idée sur les spécifications techniques de la batterie et du groupe motopropulseur de l’avion. Tout ce que nous savons vraiment, c’est que le véhicule orange et noir est doté de huit rotors qui lui permettent d’alimenter ses capacités de décollage et atterrissage verticaux (VTOL).

Le manque de bruit en vol est une autre chose que Kitty Hawk souligne à propos de son nouvel avion. Dans une vidéo publiée sur son site, Kitty Hawk note qu’un hélicoptère en vol stationnaire à 1 500 pieds émet environ 80 dBA, alors que Heaviside ne produit que 38 dBA. L’idée est que plutôt que d’alimenter votre service de taxi aérien urbain avec des hélicoptères bruyants (ce qu’Uber tente de faire avec son service récemment lancé entre l’aéroport Manhattan et l’aéroport JFK), pourquoi ne pas utiliser les avions électriques très silencieux de Kitty Hawk ?

Ce n’est pas vraiment une question simplement parce que Kitty Hawk n’a rien dit à propos de ses plans de production. La société a récemment annoncé son partenariat avec Boeing pour développer ses taxis volants semi-autonomes. L’année dernière, il a dévoilé ses deux premiers appareils, le monoplace Flyer et le biplace Cora. Elle a également annoncé qu’elle ferait équipe avec Air New Zealand pour éventuellement lancer un service de taxi volant dans ce pays.

Si cela est vrai, une portée de 160kms constituerait une avancée incroyable pour le vol électrique. Voler nécessite une tonne d’énergie et, actuellement, le poids des batteries présente des complications pour le décollage. La technologie qui permet à Tesla de faire 480 km de distance avec une Model 3 ne suffit pas à propulser plus d’un avion biplace avec une autonomie de vol limitée à quelques kilomètres.

La réponse de Kitty Hawk à ce défi est de rendre ses avions beaucoup plus petits. Le Flyer peut transporter une personne; le Cora peut en transporter deux. Le Heaviside ne peut être équipé qu’un seul pilote, ce qui soulève des questions sur la viabilité de toute la gamme en tant qu’avions de tourisme.

Kitty Hawk a des concurrents de premier plan dans le secteur des taxis volants naissants. Uber envisage notamment de lancer des vols d’essai sur son propre service Uber Air en 2020, avec un lancement commercial prévu en 2023. La société de covoiturage a annoncé qu’elle travaillait avec cinq sociétés aérospatiales pour construire des avions pour le service, dont une a été acheté par Boeing en 2017. Une autre start-up, Lilium, a effectué un vol d’essai de son propre avion à cinq places plus tôt cette année.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉