fbpx

Huawei officialise son nouveau système d’exploitation HarmonyOS

Par

le

Après plusieurs mois de rumeurs, Huawei a officialisé son système d’exploitation maison. Baptisé HarmonyOS, il pourrait être une alternative à Android.

Nous avions entendu dire que Huawei travaillait sur son propre système d’exploitation, auparavant connu sous le nom de Hongmeng, avant même que l’administration Trump ajoute la société à une liste noire en mai, ce qui empêche les entreprises américaines de faire affaire avec cette société chinoise sans une licence accordée par le département du commerce.

Huawei a déposé une demande d’enregistrement de sa marque Hongmen en juin, même si cela a brouillé les pistes lorsqu’un responsable exécutif a déclaré par la suite que le système d’exploitation n’était pas conçu pour les smartphones. Toutefois, plus tôt cette semaine, il a été signalé que la société testait un smartphone utilisant son système d’exploitation interne et qu’une annonce était sur le point d’arriver.

Comme supposé, Huawei vient de dévoiler ce qu’il appelle maintenant HarmonyOS. La plateforme open source présente de nombreuses similitudes avec la future version de Fuchsia de Google, car elles sont toutes deux basées sur un micro-noyau et conçues pour fonctionner sur plusieurs appareils, notamment des tablettes, des appareils IoT, des smartwatches, des ordinateurs, des smartphones, etc.

Huawei a évoqué certaines des caractéristiques d’Harmony, affirmant que ses performances IPC étaient cinq fois supérieures à celles de Fuchsia. La marque précise qu’elle utilise un moteur de latence déterministe qui fournit « une planification précise des ressources avec une analyse de la charge en temps réel, ainsi que des prévisions et une correspondance des caractéristiques des applications ». L’accent est également mis sur la sécurité, le système d’exploitation disposant d’un TEE (Trusted Execution Environment) vérifié, assurant la sécurité des données sur plusieurs périphériques intelligents.

Harmony prendra en charge les applications conçues pour HTML5, Linux et Android, et son lancement est prévu pour les téléviseurs intelligents, plus tard cette année, avant d’arriver sur les wearables et les ordinateurs portables au cours des trois prochaines années. Huawei a déclaré qu’il ne serait utilisé dans ses smartphones que s’il n’était plus autorisé à utiliser Android. Avec l’administration Trump qui aurait suspendu les licences de Huawei, ce scénario semble plus probable de jour en jour.

Articles recommandés