fbpx

FaceApp : l’application cartonne mais que deviennent les photos utilisées ?

Par

le

FaceApp gagne en popularité grâce à un filtre qui fait paraître les gens plus âgés. Mais que fait l’application des photos utilisées ?

FaceApp a beaucoup fait parler d’elle cette semaine pour non seulement donner aux utilisateurs une apparence plus âgée, mais aussi pour avoir soi-disant envoyé leurs photos sur un serveur russe.

L’application qui utilise des algorithmes d’intelligence artificielle pour vous faire paraître plus vieux, ou plus jeune, est sortie en 2017 et a soudainement commencé à devenir populaire sur Instagram et Twitter cette semaine. C’est désormais l’application gratuite la plus téléchargée, ainsi que l’application photo et vidéo la plus téléchargée, à la fois pour iOS et Android, avec plus de 5 000 avis sur l’App Store d’Apple.

Brad Pitt, Drake ou encore les Jonas Brothers sont parmi les célébrités qui ont publié des images d’eux avec quelques années de plus sur Instagram, contribuant à plus de 600 000 publications étiquetées #faceapp, près d’un million étiquetées #agechallenge et environ 73 000 étiquetées #faceappchallenge.

Rapidement, les utilisateurs de Twitter et les médias ont spéculé sur le fait que l’application virale téléchargeait des bibliothèques de photos entières sur un serveur en Russie, où est basé le développeur d’applications Wireless Lab. Le scepticisme à propos des mesures de sécurité d’une application virale n’est pas inhabituel lorsque on sait que certains applications ont été accusées d’utiliser les données récoltées pour développer un logiciel destiné aux forces de l’ordre.

Sur Twitter, le chercheur en sécurité Baptiste Robert (alias Elliot Alderson sur Twitter), a répondu en enquêtant sur ces affirmations et en partageant ses conclusions dans un fil de discussion.

Baptiste a découvert que FaceApp ne télécharge que des photos sélectionnées par l’utilisateur sur leurs serveurs, qui se trouvent aux États-Unis.

FaceApp a mentionné les tweets de Baptiste dans un communiqué: « Nous pouvons stocker une photo téléchargée dans le cloud. La raison principale en est la performance et le trafic … La plupart des images sont supprimées de nos serveurs dans les 48 heures à compter de la date de téléchargement. »

Les conditions d’utilisation de FaceApp indiquent que l’app peut « utiliser, reproduire, modifier, adapter, publier, traduire, créer des œuvres dérivées, distribuer, exécuter publiquement et afficher » votre contenu et votre nom sans aucune compensation de votre part. »

Bien que ces conditions puissent être considérées comme alarmantes, elles ne sont pas surprenantes.

Snapchat, qui compte 310 millions d’utilisateurs mensuels, a des conditions d’utilisation presque identiques à ceux de Snap, Inc, qui précisent pouvoir « héberger, stocker, utiliser, afficher, reproduire, modifier, adapter, éditer, publier et distribuer » votre contenu.

Il en va de même pour Instagram, qui appartient à Facebook et compte 1 milliard d’utilisateurs mensuels. Leurs conditions stipulent que vos informations, y compris les données de localisation, et le contenu peuvent être partagés et utilisés sans aucune compensation de votre part. Cependant, « vous pouvez mettre fin à cette licence à tout moment en supprimant votre contenu ou votre compte ».