fbpx

Un étudiant a porté plainte contre Apple et réclame un milliard de dollars pour avoir été accusé à tort de vol

Par

le

Un New-yorkais de 18 ans a porté plainte contre Apple et réclame un milliard de dollars pour avoir été accusé à tort de vol à cause du système de reconnaissance faciale d’Apple.

Apple est souvent poursuivi en justice, mais la dernière plainte déposée à laquelle l’entreprise fait face diffère légèrement de celles liées aux brevets et aux rivaux technologiques habituels. Un étudiant de 18 ans poursuit le fabricant d’iPhone pour un milliard de dollars, affirmant que ses systèmes de reconnaissance faciale en magasin ont conduit, à tort, à son arrestation.

Des agents de la NYPD ont arrêté Ousmane Bah le 29 novembre et l’ont accusé d’avoir volé du matériel dans les magasins Apple de Boston, du New Jersey, du Delaware et de Manhattan.

La poursuite affirme que le mandat d’arrêt incluait une photo qui ne ressemblait pas à Bah et que le vol de Boston, dans lequel des biens d’une valeur de 1 200 dollars avaient été volés, avait eu lieu le même jour de juin, alors qu’il se rendait à son bal de promo à Manhattan. En outre, un détective qui a examiné les images de surveillance des magasins a conclu que Bah « ne ressemblait en rien » au voleur.

Bah dit que l’erreur est due au fait que le véritable auteur a utilisé une carte d’identité volée ou perdue avec son nom, son adresse et d’autres informations, mais aucune photo. Selon la plainte, le système de reconnaissance faciale de l’Apple Store relierait les informations de Bah au visage du véritable voleur.

« Il a été contraint de répondre à de multiples allégations mensongères, qui ont entraîné un stress intense et des difficultés », a déclaré la plainte.

Apple et les spécialistes de la sécurité du secteur de la sécurité, qui ont été pointés du doigt, ont refusé de commenter l’affaire.

Le New York Post écrit que les charges contre Bah ont été abandonnées dans tous les États, à l’exception du New Jersey, où l’affaire est toujours en cours. La publication indique que, selon le procès, « l’utilisation par Apple du logiciel de reconnaissance faciale dans ses magasins pour retrouver des individus soupçonnés de vol est le type de surveillance Orwell que les consommateurs craignent, d’autant plus que l’on peut présumer que la majorité des consommateurs ne sont pas conscients que leurs les visages sont secrètement analysés « .

Articles recommandés

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !

Pour ne rien rater de l’actualité High Tech, Geek & Insolite, suivez-nous sur Facebook et Twitter 😉