fbpx

La Chine bannit le sang, les corps humains et le Poker … dans les jeux vidéo

Par

le

De nouvelles mesures prises par le gouvernement chinois en matière de jeux vidéo font que le pays va bannir tout jeu comportant du sang, des corps humains ou du Poker.

La Chine a défini de nouvelles règles concernant l’approbation des jeux vidéo dans le pays. Plusieurs genres ont maintenant été interdits, ainsi que tous les titres contenant des images de cadavres et de sang, même si ce dernier est d’une couleur autre que le rouge.

Un remaniement de l’organisme de réglementation en mars 2018 a conduit à la suspension des approbations de licences de jeu en Chine pendant neuf mois. Le processus a commencé à se remettre en marche en décembre, mais le gouvernement a dû cesser d’accepter de nouvelles demandes en février pour éliminer l’arriéré.

Le processus a repris le 22 avril, mais de nouvelles règles s’appliquent: le nombre total de jeux autorisés sur le marché chinois sera plafonné chaque année et trois genres ne sont plus autorisés.

Les jeux de mahjong et de poker, qui représentaient près de 37% des 8 561 titres approuvés en 2017, ne seront plus acceptés, car ils risquaient de provoquer une dépendance au jeu chez les jeunes du pays, selon l’Administration chinoise de la presse et des publications (SAPP).

Alors que le sang dans les jeux était déjà banni, certains développeurs avaient contourné les règles en changeant sa couleur pour un autre, généralement vert. Maintenant, aucun sang n’est autorisé, peu importe sa couleur.

Enfin, les jeux inspirés du passé impérial chinois ne seront plus approuvés, il en est de même pour les jeux relevant d’intrigue de palais « gongdou ». Les responsables s’inquiètent apparemment pour «des contenus obscènes et le risque de métaphores politiques».

TechCrunch écrit que, bien que les grandes entreprises disposant de beaucoup de ressources et de personnel, comme Tencent, rencontrent peu de problèmes pour se conformer aux nouvelles règles, elles pourraient voir les plus petits développeurs lutter pour leur survie.


Articles recommandés