fbpx

Les deux tiers des applications antivirus Android sont inefficaces

Par

le

Selon une nouvelle étude réalisée par AV-Comparatives, les deux tiers des applications antivirus Android sont inefficaces.

Il peut être judicieux de sécuriser votre téléphone Android avec un logiciel antivirus, mais sur lesquels pouvez-vous compter? Vous pouvez en exclure la plupart, apparemment. AV-Comparatives, un organisme qui teste les antivirus, a passé en revue 250 applications antivirus pour la plateforme Google. Seulement 80 d’entre elles (un peu moins du tiers) ont satisfait les normes les plus basiques du site. En d’autres termes, elles ont détecté plus de 30% des applications malveillantes à partir de 2018 et aucun faux positif. Certaines des applications qui ont échoué se signaleraient même, selon les chercheurs.

Dans certains cas, l’échec est simple: le code des applications n’est pas scanné. AV-Comparatives a découvert que ces logiciels utilisaient simplement des listes blanches ou noires d’applications, et parfois même des listes très volumineuses. Ils peuvent autoriser toutes les applications dont les fichiers de paquet commencent par « com.instagram », mais il serait trivial de créer des applications non fiables utilisant une variante de ce nom.

Du côté des applications fiables, la plupart provenait d’entreprises de sécurité connues, avec de grands noms comme AVG, Kaspersky, McAfee et Symantec. Toutefois, celles qui ont échoué à répondre aux critères avaient un point commun. Beaucoup d’entre elles ont été développées par des amateurs, des applications sans caractéristiques distinctives ou des entreprises qui ne sont clairement pas axées sur la sécurité. Les applications anti-programmes malveillants de 32 des fournisseurs du test ont disparu au cours des deux mois qui ont suivi le test en janvier.

Il est prudent de dire que cela sert de rappel pour s’en tenir aux outils antivirus des entreprises aux passés solides. Toutefois, cela illustre également le défi que Google et les autres exploitants de stores en ligne rencontrent lors du filtrage d’applications. Ils peuvent vérifier que les applications ne causent pas de tort aux utilisateurs et ne violent pas la loi, mais ils ne peuvent pas imposer un niveau de qualité de base nécessaire pour protéger votre téléphone.

Articles recommandés