Twitter

Pornhub et Twitter se joignent à la lutte contre les faux clips pornos de célébrités générés par IA

Par

le

Pornhub et Twitter ont annoncé qu’ils interdiraient les vidéos pornos «deepfake», de faux clips pornos de célébrités, de leurs services.

Pornhub et Twitter ont annoncé qu’ils interdiraient les vidéos pornos «deepfake», qui le visages de stars dans des vidéos pour adulte, de leurs services.

La gronde pour que les vidéos soient interdites a augmenté de plus en plus fort, avec des critiques soutenant qu’elles sont une violation des droits et de l’intimité. Il y a eu une explosion dans la création et la popularité de ce type de clips via des sites comme Reddit, où les utilisateurs peuvent superposer des visages de célébrités sur des vidéos pornographiques en adoptant une nouvelle technologie d’intelligence artificielle. Beaucoup ont été créés avec des célébrités du monde du cinéma et de la musique.

“Nous ne tolérons aucun contenu non consensuel sur le site et nous supprimons tout ce contenu dès que nous en sommes informés”, a déclaré un porte-parole de Pornhub à Motherboard. “Le contenu non consensuel viole directement nos conditions d’utilisation et consiste en contenu tel que le Porn Revenge, les deepfakes ou tout ce qui est publié sans le consentement ou la permission d’une personne.”

Révélant que les vidéos étaient une violation de leur «politique des contenus intimes», un porte-parole de Twitter a ajouté: «Nous allons suspendre tout compte que nous identifions comme étant à l’origine du contenu et qui a été produit ou distribué sans le consentement des artistes.

Reddit doit encore commenter les derniers développements. La plateforme a tendance à laisser la modération à ses utilisateurs.

Les dernières années ont vu une série de leeaks provenant de téléphones de célébrités entraîner le téléchargement de vidéos privées et explicites, avec la fuite surnommée par la communauté en ligne comme «le happening».

Emma Watson a intenté une action en justice après que ses photos privées auraient été divulguées en ligne, alors qu’en 2016, un homme a été emprisonné pour son rôle dans le piratage. Résidant en Pennsylvanie, Ryan Collins a été reconnu coupable d’être l’auteur du programme d’hameçonnage et a été condamné à 18 mois de prison fédérale.

Articles recommandés