Business

Apple : une enquête ouverte en France pour tromperie et obsolescence programmée

Par

le

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour tromperie et obsolescence programmée, après le dépôt d’une plainte d’une association il y a quelques jours.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour savoir si Apple ralentit délibérément les anciens iPhone afin d’augmenter ses ventes, rapporte l’AFP. Cette décision fait suite à une plainte déposée par un groupe de consommateurs français, HOP, qui fait campagne contre l’obsolescence programmée et qui a déposé une plainte contre Apple en décembre.

L’obsolescence programmée est illégale en France en vertu d’une loi de 2015 qui interdit «l’utilisation de techniques par lesquelles la personne responsable de la commercialisation d’un produit vise à réduire délibérément la durée pour augmenter le taux de remplacement».

La loi prévoit une peine maximale de deux ans d’emprisonnement et à une amende allant jusqu’à 5 pour cent du chiffre d’affaires annuel d’une entreprise.

L’AFP cite une source judiciaire affirmant que le parquet de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes de Paris (DGCCRF) a ouvert une enquête préliminaire contre Apple le 5 janvier, pour “tromperie” et “obsolescence programmée”.

En décembre, Apple a répondu publiquement à des plaintes selon lesquelles l’entreprise limiterait les performances des anciens iPhone, affirmant que cela était fait afin de prolonger la durée de vie des périphériques en évitant les arrêts inattendus provoqués par le fait que les batteries plus anciennes ne puissent pas gérer les pics de puissance.

La firme à la pomme s’est par la suite excusée de ne pas avoir été plus transparente sur la façon dont elle gère les performances sur les iPhone avec des batteries plus anciennes, en disant aux clients que “nous n’avons jamais, et ne ferions jamais rien pour raccourcir intentionnellement la durée de vie d’un produit Apple pour conduire à un changement d’appareil pour les clients “, et dire que son objectif est de faire des “iPhone qui durent le plus longtemps possible”.

Il a également commencé à offrir un remplacement de la batterie pour les appareils plus âgés touchés pour une réduction de 29 $.

Dans un communiqué, Laetitia Vasseur, co-fondatrice et déléguée générale de l’association HOP, a déclaré: «Tout est orchestré pour forcer les consommateurs à renouveler leur smartphone. Cependant, à plus de 1200 € le téléphone, plus qu’un SMIC [salaire mensuel minimum], ces pratiques sont inacceptables et ne peuvent rester impunies. C’est notre mission de défendre les consommateurs et l’environnement contre ce gaspillage organisé par Apple. ”

Dans sa campagne contre l’obsolescence programmée, le groupe HOP appelle également généralement à une plus grande transparence de la part des entreprises et à la réversibilité des mises à jour logicielles, ainsi qu’à inciter les fabricants de smartphones à proposer des appareils dotés de batteries amovibles.

Articles recommandés