fbpx

Une Google Car entre en collision avec une camionnette

Par

le

Google a confirmé que l’un de ses véhicules autonomes a subi des dommages importants après être entré en collision avec une camionnette vendredi 23 septembre.

Avec les progrès constants de Google et d’autres dans leurs technologies de conduite autonome, l’un des défis actuels est la façon de gérer les actions négligentes et soudaines des autres conducteurs dans les véhicules sur les routes. Après tout, le passage à la technologie de l’auto-conduite ne va clairement pas se faire du jour au lendemain, ce qui signifie que pendant encore longtemps, les routes seront partagées entre des véhicules autonomes et des véhicules classiques.

Les véhicules de Google ont été impliqués dans incidents au fil des ans, mais la grande majorité des accidents, relativement mineurs, ont été causés par d’autres conducteurs aux intersections.

Ces derniers jours, cependant, l’un de ses véhicules tests, une Lexus autonome, a subi le pire accident à ce jour pour la société. Encore une fois, celui-ci a été causé par un autre usager de la route. Personne n’a été blessé dans l’accident, qui s’est passé à proximité du siège de Google à Mountain View, mais une photo prise peu après montre une porte bien endommagée côté passager, où l’impact a eu lieu.

Google publie des rapports mensuels décrivant l’évolution de son projet de voiture sans conducteur, et cet incident particulier sera sans doute détaillé dans son prochain rapport à la fin de ce mois-ci. En attendant, la société a publié une déclaration offrant quelques détails.

Elle a expliqué comment l’un de ses SUV, une Lexus, circulait à travers Mountain View « quand une voiture qui se dirigeait vers l’ouest sur El Camino Real a brûlé un feu rouge et est entrée en collision avec le côté droit de notre véhicule. »

Suggérant que sa voiture auto-conduite n’était pas en faute, Google a déclaré que le feu était vert « pendant au moins six secondes avant que notre voiture ne s’engage dans l’intersection ».

Google a déclaré: «Des milliers d’accidents se produisent tous les jours sur les routes américaines, et les intersections à feux rouges sont les principales sources d’accidents urbains aux Etats-Unis. L’erreur humaine joue un rôle dans 94% de ces accidents. Voilà pourquoi nous développons ces technologies autonomes ».

Outre Mountain View, Google teste également sa flotte de 58 véhicules – un mélange de voitures Lexus modifiées et ses propres voitures « pod » – à Austin, au Texas; à Phoenix, en Arizona; et à Kirkland, dans l’Etat de Washington. En août, les véhicules ont parcouru un record mensuel total de 273.000 kilomètres, dont 202.000 qui ont été parcourus de manière autonome.

«Étant donné que l’adulte moyen américain conduit autour de 19.000 kilomètres par an, nos voitures autonomes ont fait l’équivalent de 10 ans de conduite humaine en seulement 31 jours », a déclaré Google. La société a ajouté que deux accidents en mode autonome se sont produits en août, qui étaient tous deux des collisions à basse vitesse où un autre véhicule a embouti les voitures de Google.

À ce jour, il n’y a eu qu’un seul accident où la voiture de l’entreprise était en faute (en mode autonome), comme par hasard sur le même tronçon de route que ce dernier incident.

Articles recommandés