fbpx

Les canaux d’Amsterdam vont voir débarquer des «Roboats» autonomes d’ici 2017

Par

le

Amsterdam se prépare à tester des bateaux autonomes pour transporter des marchandises et des personnes sur les canaux de la ville.

Les bateaux autonomes ont un avenir dans les canaux d’Amsterdam, aux Pays-Bas. Un programme de cinq ans pour tester les fonctions de ces bateaux autonomes dans les canaux de la ville a débuté avec une annonce lundi, rapporte The Verge.

L’Amsterdam Institute for Advanced Metropolitan Solutions (AMS) a établi un partenariat avec le MIT et les universités technologiques de Wageningue et de Delft (Pays-Bas), pour un projet appelé Roboat. Ce projet, d’un budget de 27 millions de dollars, a pour objectif de développer des bateaux robots pour différents usages. Les premiers prototypes devraient arriver sur les canaux d’ici 2017.

Amsterdam a plus de 100 kilomètres de canaux qui serpentent à travers la ville et près d’un quart de la ville est constituée d’eau. Les voitures autonomes ne génèrent pas beaucoup d’intérêt mais les bateaux sans pilote pourraient se montrer très utiles.

«Imaginez une flotte de bateaux autonomes pour le transport de biens et des personnes », a déclaré Carlo Ratti, du Massachusetts Institute of Technology, dans un communiqué de presse. « Mais imaginez surtout des infrastructures flottantes dynamiques qui fonctionnent comme des débarcadères et des ponts sur demande, capables d’être assemblées et démontées en quelques heures. »

Un autre domaine d’intérêt du programme Roboat est de savoir comment mettre en œuvre les navires auto-conduits pour servir la santé publique. Les scientifiques vont utiliser des robots dans les systèmes d’égouts d’Amsterdam pour cartographier la propagation des maladies. La participation du MIT dans cet aspect du projet chevauche l’initiative Underworld de l’université, soit l’étude de l’utilisation de capteurs dans les systèmes d’égout.

Le réchauffement climatique, les grosses marées, le niveau de la mer, toutes ces préoccupations sont au centre de la mise en œuvre potentielle des Roboats. Selon le directeur scientifique du AMS, Arjan van Timmeren, 80 pour cent de la production économique mondiale et 60 pour cent de la population mondiale se trouvent dans les zones côtières et delta. Les structures flottantes développées et les véhicules de transport pourraient être fortement demandés.

Ce n’est pas par hasard si le programme Roboat est également en partenariat avec la ville de Boston, la ville natale de MIT. Selon Timmeren, Boston est l’une des villes américaines les plus vulnérables face aux marées et au niveau de la mer. En 2014, les urbanistes de Boston ont considérés des changements d’infrastructures pour éventuellement faire de Boston, une ville de canaux comme Amsterdam et Venise, en Italie.