fbpx

RapidShare : Un licenciement massif !

Par

le

Le site de téléchargement direct RapidShare voit sa fréquentation baisser et son existence menacée. L’entreprise va devoir se séparer de 75% de ses employés.

Lancé en 2004, RapidShare a longtemps été un hébergeur très prisé pour le téléchargement direct, mais la réputation du site s’est dégradée début 2010, avec la traque de plus en plus importante des services facilitant le piratage de fichiers. Attaqué aux USA et en Europe par les majors du divertissement, RapidShare, ne s’est jamais vraiment relevé de ces multiples poursuites.

Une situation si mauvaise qui pousse aujourd’hui le site à licencier 45 de ses 60 employés, réduisant de 75% ses effectifs, d’après 20 Minutes. « Les salariés eux-mêmes ne croient pas en la survie de l’entreprise » a déclaré une source interne. Kurt Sidler, le PDG de RapidShare, a confirmé la situation, expliquant qu’un licenciement massif était l’unique option pour maintenir le service en vie. « RapidShare fonctionne toujours, et a des plans concrets pour l’avenir » a-t-il précisé.

Néanmoins, on peut se demander comment celui-ci va pouvoir sortir la tête de l’eau, car beaucoup de pistes ont été expérimentées pour libérer RapidShare de sa mauvaise réputation. Suppression de son programme de fidélité, traque des sites pirates utilisant son nom, ouverture d’une plateforme de téléchargement légal et même publication d’un manifeste à l’intention des cyberlockers : le service a pratiquement tout fait.

rapidshare-classement-alexa

Malgré tout cela, rien n’a permis à RapidShare de redorer son blason, et la chute de la plateforme n’a fait que s’accélérer ses derniers mois : classé 150e site mondial en novembre 2012, le service est à la 860e place en mai 2013. Il faudra donc des changements radicaux pour que RapidShare puisse sortir durablement la tête de l’eau.

Articles recommandés