Science

La Nasa envoie une sonde capable de réaliser des mesures sismiques sur Mars

Par

le

La Nasa lancera une mission de mesures sismiques sur Mars ce samedi, envoyant une nouvelle sonde vers la planète rouge pour la première fois depuis 2012.

Ce samedi, la Nasa va lancer une mission sur Mars pour étudier la composition interne de la planète par séismologie, géodésie et propriétés thermiques avec sa sonde InSight. L’agence spatiale américaine lancera donc un nouvel engin spatial vers la planète rouge pour la première fois depuis 2012. L’atterrisseur InSight va sonder le sous-sol de Mars jusqu’au noyau durant une année martienne, soit deux ans sur Terre.

Une fois posé sur le sol martien, il déploiera deux capteurs développés pour radiographier la structure interne de la planète. Le premier est un sismomètre nommé SEIS prévu pour rassembler des données collectées sur la propagation des ondes sismiques. Ces ondes, qui varie selon le type de matériau qu’elles traversent, permettront de déterminer la nature des différentes couches du sous-sol, jusqu’au coeur de Mars. Cet outil a été conçu par une équipe française sous la bannière du CNES (Centre national d’études spatiales).

Le deuxième instrument est le HP3, un capteur de chaleur développé par l’agence spatiale allemande. Le HP3 s’enfoncera de cinq mètres sous la surface pour mesurer la quantité de chaleur développée par le noyau martien. Le forage devrait à lui seul prendre un mois.

Grâce aux SEIS et HP3, la Nasa espère recueillir des informations qui apporteront des réponses sur l’évolution de Mars depuis sa naissance, il y a 4,5 milliards d’années. Pour le moment, les scientifiques savent que durant le premier milliard d’années de son existence, la planète rouge ressemblait fortement à la Terre. Elle avait une atmosphère épaisse et de l’eau liquide composant des océans à sa surface. Bien que propices au développement de la vie, ces conditions ont été balayées il y a environ 3 milliards d’années par les vents d’un soleil plus jeune et plus actif qu’aujourd’hui. Ces circonstances restent pour le moment inconnues. La seule chose connue est que cela a transformer la planète rouge en un monde froid et désertique.

En analysant le noyau et le sous-sol de Mars, les capteurs pourraient notamment donner des informations sur la disparition du champ magnétique de la planète, du même type que celui qui protège toujours la Terre des vents solaires.

La dernière tentative de répondre à ces questions remonte à 1975. A l’époque, c’était la sonde américaine Viking qui avait été envoyée avec succès. Elle avait réussi à placer deux sismomètres à la surface de Mars mais les deux instruments ont rencontré quelques problèmes.

Articles recommandés