France

Xiaomi arrive en France le 22 mai, avec une boutique à Paris

Par

le

Après l’Espagne depuis novembre 2017, le fabricant chinois Xiaomi va s’installer en France dès le 22 mai. Une boutique sera ouverte à Paris.

Alors que la rumeur ne cessait de circuler depuis quelques mois, Xiaomi a confirmé aujourd’hui vouloir poser ses valises officiellement sur le marché français. Le fait d’avoir proposé ses produits sur Amazon France était donc la première étape de son incursion dans l’hexagone.

A partir du 22 mai prochain, le fabricant chinois va pouvoir commercialiser ses produits en France. Jusqu’à présent, si un client voulait se procurer un produit de la marque, il devait obligatoirement passer par la case importation. Rappelons que le fabricant propose énormément d’appareils dans de nombreux domaines. Cela va du smartphone (sa division la plus populaire) aux trottinettes en passant par des batteries, bracelets connectés, cuiseurs à riz et même des vêtements de sport.

En plus de son site de vente en ligne, Xiaomi va ouvrir son premier Mi Home Store à Paris. Au début, les rayons de la boutique ne seront peut être pas aussi garnis que dans les autres boutiques à l’étranger de la marque, mais certains des derniers modèles de smartphone de la société et une trottinette électrique y seront disponibles. Au fil du temps davantage de produits devraient être commercialisés.

Xiaomi continue tranquillement son implantation en Europe. Fin 2017, l’entreprise a ouvert des magasins physiques en Espagne, après avoir proposé ses produits sur la version espagnol d’Amazon. Chez nos voisins, deux boutiques ont déjà été ouvertes à Madrid et la marque est maintenant présence sur la plupart des sites de produits high-tech du pays.

L’un des points forts de Xiaomi est les prix attractifs pratiqué sur ses smartphones. Il est par exemple possible d’acheter un smartphone pour 120 euros. Grâce à cela, la marque a ainsi réussi à se hisser en 2017 dans le top 5 des meilleurs vendeurs en Espagne, en battant le géant Apple (selon une étude d’Original Ideas of Investigation). Afin d’affirmer cette volonté de rester compétitive en proposant des tarifs accessibles, la marque s’est engagée à limiter à 5 % les marges dégagées sur ses produits.

Le constructeur espère profiter également d’un contexte favorable dans l’hexagone : « Alors que le marché était historiquement dominé par les opérateurs, il est en train de s’ouvrir davantage », explique Lilian Liu, une des responsables de l’entreprise à l’international.

Articles recommandés