Insolite

La police attrape un criminel après avoir vu des empreintes digitales dans une photo WhatsApp

Par

le

La police du sud du Pays de Galles, en Angleterre, a récemment réussi à arrêter un trafiquant de drogue sur la base des empreintes digitales trouvées sur une photo de WhatsApp.

Les forces de l’ordre se plaignent depuis longtemps que les smartphones et les applications de messagerie cryptées ralentissent les enquêtes. Des éléments clés qui pourraient être utilisés dans des affaires criminelles sont protégés par le cryptage, ce qui fait qu’il est difficile pour la police de déchiffrer ces dispositifs et d’obtenir des preuves. Toutefois, la technologie peut parfois avoir des avantages lorsque l’accès à des applications comme WhatsApp est obtenu.

La police du sud du Pays de Galles, en Angleterre, a réussi à utiliser une image envoyée par l’application de discussion populaire pour extraire les empreintes digitales appartenant à un trafiquant de drogue présumé. La preuve a ensuite été utilisée pour obtenir des condamnations.

L’image ci-dessus, qui a été envoyée par l’app, montre une main tenant un sac de pilules d’ecstasy.

Ce sont les premières condamnations au pays de Galles faisant appel à des empreintes digitales obtenues à partir de photos, rapporte la BBC. Le travail de la police a été qualifié de «révolutionnaire» et les agents accordent davantage d’attention aux photos sur les téléphones qui peuvent être utilisées comme preuve potentielle.

« C’est une technique ancienne [les empreintes] » a déclaré l’officier gallois Dave Thomas à la BBC. « En fin de compte, au-delà de tout le reste, nous avons pris un téléphone et nous l’avons examiné. Nous savions qu’il avait été en contact avec de la drogue. Ces types [les dealers] utilisent la technologie pour ne pas se faire prendre et nous devons suivre les progrès. »

L’image n’a pas trouvé de correspondance dans les bases de données nationales, mais la police avait une idée de qui, selon eux, était derrière le trafic de drogue.

« Bien que l’échelle et la qualité de la photographie se soient révélées un défi, de petits éléments ont suffi à prouver qu’il était le dealer » a ajouté Thomas.

Il a ajouté que la police veut pouvoir extraire des preuves numériques en quelques minutes après qu’un crime a été commis et s’en servir pour appréhender rapidement des suspects.

« Cela fonctionne grâce à la transmission à distance – la numérisation des preuves sur les lieux et renvoyer rapidement pour une correspondance », a-t-il dit « C’est l’avenir, nous n’en sommes pas encore là, mais cela pourrait améliorer considérablement la capacité des autorités locales pour arrêter les gens très rapidement. « 

Articles recommandés