France

Le Gouvernement va mettre au point sa propre messagerie chiffrée

Par

le

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État chargé du numérique, a annoncé que le Gouvernement va mettre au point sa propre messagerie chiffrée.

Sur France Inter, le secrétaire d’État chargé du numérique, Mounir Mahjoubi, a annoncé la création d’une nouvelle application cryptée pour le gouvernement. Celle-ci a pour mission de remplacer WhatsApp, Messenger ou encore Telegram, des applications utilisées par de nombreux hommes politiques de l’hexagone, afin de s’assurer que personne ne puisse avoir accès à leurs messages. « Nous travaillons à une messagerie publique chiffrée, qui ne sera pas dépendante de l’offre privée » a expliqué le secrétaire d’État en charge du numérique.

D’après Le Figaro, l’application est déjà entrée en phase de test auprès d’une quinzaine de personnes depuis plusieurs mois et son lancement est prévu cet été. Son déploiement se fera auprès d’abord des ministres (ainsi que leurs cabinets), puis dans l’Administration et les collectivités territoriales. A terme, elle pourrait être mise à la disposition de tous les citoyens.

L’application est co-développée par une entreprise privée et la direction interministérielle du numérique (Dinsic), en étroite collaboration avec l’Agence Nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) qui gère la sécurité des communications entre les membres du gouvernement.

L’idée de développer une application a été évoquée par les inquiétudes autour de la messagerie Telegram. En effet, si une fonction permet de crypter les messages envoyés à une personne “de bout à bout”, les autres messages envoyés à travers l’application transitent par les serveurs de l’entreprise. Ils sont alors susceptibles d’être interceptés, ou bien manipulés par Telegram. En plus de cela, alors que l’affaire Cambridge Analytic occupe le devant de la scène, les services de renseignement américains et britanniques accusent la Russie d’être à l’origine d’une vaste cyberattaque mondiale. Garder la confidentialité des échanges au sommet de l’Etat français intacte est donc un enjeu de premier plan.

Articles recommandés